Expired Nouvelles - Début de printemps hivernal et un mois sous les normales - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Le mois de mars a battu des records de froid en plus d'avoir reçu d'importantes quantités de neige, notamment durant la pire tempête du nouveau siècle.

Début de printemps hivernal et un mois sous les normales


Jeudi 30 mars 2017 à 12 h 00 - Ironiquement, le premier mois du printemps météorologique a eu une saveur plus hivernale que printanière. Mars aura été le premier mois depuis avril 2016 à enregistrer des températures moyennes sous les normales. Retour sur un mois hors de l’ordinaire.


À lire également : Aperçu avril : une bonne et une mauvaise nouvelle


Si depuis le début de l’année, les mois d’hiver ont affiché des températures au-dessus des moyennes, voire records, la tendance s’est inversée une fois le mois de mars installé. Si février est normalement le mois le plus froid de l’hiver et techniquement aussi de l’année, le titre est plutôt revenu à mars. Il s’agit d’une première en 140 ans pour Montréal. À Québec, la dernière instance du genre remonte à 1984.

Sherbrooke et Montréal n’ont vu qu’une seule journée de 10 °C ou plus, comparé à une moyenne mensuelle de trois jours. Des records de froid quotidiens ont même été battus lors des deux premiers week-ends du mois, pour un total de cinq jours. Le 11 mars a même enregistré un des -15 °C les plus tardifs de la saison jamais observé. À l’opposé, seulement deux records de chaleur ont été battus durant le mois.

« Il s’agit de la pire fin d’hiver en 140 ans », explique Réjean Ouimet, météorologue et présentateur à MétéoMédia. « Le froid a franchi le pôle pour descendre chez nous, ce qui s’est traduit par un mois typiquement hivernal avec des journées au-dessus de la normale, lesquelles se comptent sur les doigts d’une main. Et quand on replace le mois dans son contexte, on réalise que mars a été plus froid que février ce qui n’arrive jamais. »

Sur le plan des précipitations, les quantités de neige reçues durant le mois de mars ont été plus élevées que les normales. Pas moins de cinq tempêtes de neige se sont produites durant le mois.

Notons entre autres la généreuse contribution du blizzard qui a touché Montréal et l’extrême sud de la province les 14 et 15 mars alors que jusqu’à 75 cm de neige ont été reçus en une seule bordée, des quantités records. En plus des conditions de blizzard qui ont soufflé sur la métropole, cette tempête printanière s’est mérité le titre de tempête du nouveau siècle. La tempête a d’ailleurs été l’évènement météo le plus meurtrier depuis la crise du verglas de 1998.

Du côté du centre et de l’est de la province, les dates à retenir sont le 1er et 2 mars alors que plus de 50 cm de neige avaient été reçus par endroits. Finalement, il en résulte une quantité de neige au sol supérieure à la moyenne pour l’est et le nord québécois. Le mois de mars aura porté presque la totalité de l’hiver et il faudra être patient pour assister à l’arrivée d’un printemps en bonne et due forme.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité