Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles

Une artillerie verte pour combattre la chaleur en ville


Sabrina Giacomini
Rédactrice - MétéoMédia

Lundi 17 juillet 2017 à 11 h 23 - Si on se fie aux plus récentes études, le futur semble bien sombre pour notre environnement. Puis vient la question que chacun se pose : « Que puis-je y faire ? » Seul, on se sent impuissant face à ces changements. Les initiatives pour tenter de freiner les changements climatiques sont pourtant nombreuses. À Montréal, c’est le projet ILEAU qui s’attaque au réchauffement urbain et aux ilots de chaleur.


À lire également : Mauvaise nouvelle : les vagues de chaleur vont empirer


En entrevue avec MétéoMédia, M. Emmanual Rondia, responsable des campagnes Espaces verts et milieux naturels pour le Conseil régional de l’environnement de Montréal, nous présente le projet d’Intervention locales en environnement et aménagement urbain, ou ILEAU.

Il explique que le projet créé en 2015 vise à lutter contre les ilots de chaleur, une réalité à laquelle font face les Montréalais. Un ilot de chaleur est une zone dont la température est plus élevée que celle des secteurs environnants en raison de la présence accrue d’asphalte, de béton et autres matériaux qui absorbent les rayons du soleil et émettent de la chaleur.

En deux ans, une centaine de projets variés ont déjà été réalisés, tant résidentiels que commerciaux. M. Rondia explique que le type de projet varie de l’aménagement d’un espace vert, avec la plantation d’arbres et de buissons, au réaménagement d’un parc de stationnement avec l’utilisation de matériaux perméables de couleur plus claire qui reflètent les rayons du soleil.

Le but, dit-il, est de créer un mouvement collectif et d’impliquer les citoyens dans les projets tout en leur permettant par la même occasion de profiter du nouvel espace. Il a cité en exemple des centres de soins de longue durée qui ont entamé des projets de verdissement qui ont non seulement offert aux résidents des espaces extérieurs agréables à occuper, mais qui les a aussi mis à contribution en leur confiant l’entretien.

Il a ajouté que dans certains cas, des résidents qui par le passé avaient plutôt tendance à rester à l’intérieur sortaient maintenant pour profiter de l’espace vert aménagé, tant pour en faire l’entretien paysager que pour profiter d’un moment de quiétude. Comme le dit M. Rondia, ces espaces ont une double fonction, soit celle d’offrir un bel endroit agréable à fréquenter et celle de réduire le phénomène d’ilot de chaleur.

Les propriétaires d’édifices locatifs et commerciaux des secteurs à améliorer sont ciblés et contactés par ILEAU afin de leur offrir de réaliser leur propre projet de verdissement. M. Rondia a toutefois spécifié que les résidents et propriétaires hors des zones ciblées qui sont intéressés par l’initiative peuvent les contacter et l’équipe d’ILEAU leur offrira du support tant dans la conception du projet d’aménagement que sur le plan financier.

Il n’y a pas de projet trop petit ou trop grand, dit-il ; tout est dans la pertinence et l’impact positif qu’un tel projet peut avoir.

Le secteur de l’est de l’île de Montréal, dans un rayon de 10 km autour de l’autoroute 25, a été choisi, car selon la carte des ilots de chaleur de Montréal, il a été identifié comme étant l’un des territoires les plus à risques. Les arrondissements de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Saint-Léonard, Anjou, Montréal Nord et Rivière-des-Prairies sont ici concernés.

Alors que la phase 1 du projet ILEAU sera complétée en 2017, la seconde phase prendra son envol dès 2018 avec l’ambition d’agrandir son secteur qui couvrira désormais l’entièreté du territoire des cinq arrondissements impliqués durant les deux premières années. M. Rondia dit que l’équipe du projet ILEAU souhaite aussi augmenter le nombre de projets et viser des intervenants majeurs tels que les gestionnaires de parcs immobiliers afin de les encourager à intégrer plus d’espaces verts dans leurs projets de développement.

En parallèle, l’initiative Les bûcherons de l’asphalte encourage à remplacer l’asphalte par des espaces verts avec une touche d’humour.

Un partenariat avec Environnement Canada permettra à l’aide de photos satellites d’analyser l’impact à long terme des différents projets de verdissement.

Les décollages aériens plus difficiles à cause de la chaleur
Les arbres urbains augmentent la pollution
Bientôt des toits végétalisés partout à Montréal ?
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité