Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Canicule vs froid extrême : lequel est le pire ?


Dimanche 10 février 2019 à 12 h 21 - Vivre au Québec est synonyme de phénomènes météorologiques complètement opposés selon la saison. D’ailleurs, difficile d’imaginer deux contrastes plus importants que la canicule et la vague de froid… Cependant, lequel est le pire ? Et qui sont les personnes les plus touchées ? 


À lire également : Climat 2018 : la Terre continue de surchauffer


La vague de froid 

En général, le Québec en connaît trois par saison. Les critères pour parler d’une vague de froid diffèrent selon les régions. 

  • En Abitibi-Témiscamingue, sur la Côte-Nord et au Saguenay-Lac-Saint-Jean : -30°C 
  • À Québec : -25°C 
  • À Montréal : -20°C 

Dans tous les cas, ce mercure glacial doit sévir pendant au moins trois jours consécutifs. De plus, les ressentis frôlent souvent les -40, parfois même -50. 

facteursagg

Les risques pour la santé sont divers : problèmes respiratoires, engelures, hypothermie… «À l'approche de masses d'air froid, notre organisme se réveille et mobilise tous les moyens de lutte dont il dispose : le glycogène du foie se transforme en sucre, la tension artérielle augmente, la tonicité des muscles se renforce, le métabolisme général s'accélère. Après le passage du front, l'organisme, cherchant à retrouver son équilibre, est entraîné dans la direction opposée : on assiste alors à une baisse de tension, à un relâchement musculaire, à un afflux du sang vers la surface du corps, etc., et le cycle est révolu. Ce va-et-vient ne sera peut-être pas trop ressenti par un organisme sain, mais il en va tout autrement pour un sujet affaibli ou malade», peut-on lire sur le site de l’Institut national de santé publique du Québec. 

Ainsi, les personnes les plus vulnérables sont celles aux prises avec un problème cardiovasculaire, les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes sans domicile fixe. 

Toutefois, tout le monde peut subir les effets néfastes du froid extrême, surtout si les vêtements ne sont pas adéquats. Entre 1994 et 1997, 13 décès ont été recensés à Montréal. 

JC-190210-consquences

La canicule 

Même fréquence pour les canicules : en moyenne, le Québec en connaît trois par saison.

 De plus, le critère temporel est le même : il faut trois jours consécutifs où le mercure moyen maximal se chiffre à plus de 33°C et que la température moyenne minimale ne descend pas sous la barre des 20°C pendant la nuit, d’après le gouvernement du Québec. 

La canicule de juin et juillet 2018 figure d’ailleurs en bonne position dans la liste des vagues de chaleur les plus éprouvantes depuis que le Québec possède des archives climatiques selon le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec. Il y a eu 83 décès au total, dont 53 uniquement à Montréal. 

        Canicule 2018 

  • 27 juin au 5 juillet 2018 (pour la province en général) : 9 jours 
  • 8 millions de Québécois touchés • Côte-Nord et Gaspésie : moins touchés 
  • 2 juillet : 36,9 à Bagotville 
JC1490210-canicule

Les villes où les îlots de chaleur sont nombreux et le smog, fréquent, sont aussi plus à risque lors d’épisode de chaleur intense. Montréal est un bon exemple. Les conséquences sur la santé sont nombreuses : déshydratation, coup de chaleur, hyperthermie… En général, les canicules sont plus mortelles que les vagues de froid. 

Les personnes les plus vulnérables sont les personnes âgées, les personnes ayant un trouble de santé cardiovasculaire ou respiratoire... De plus, les personnes vivant seules et n’ayant pas accès à de l’air conditionné sont plus susceptibles de souffrir de la chaleur extrême. 

Conclusion 

Les impacts des deux phénomènes météorologiques sont différents : il est donc difficile de déterminer le pire entre les deux.

À VOIR ÉGALEMENT : Une maison fume tellement il fait froid


z



Quand les tomates poussent grâce à un dépotoir...
La colonisation des Amériques a eu un impact sur le climat
La pluie en hiver, un véritable désastre. Voyez pourquoi.
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité