Expired Nouvelles - Bilan 2016 : l’année en séismes - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
Un survol des séismes marquants de 2016, au Québec et à travers le monde.

Bilan 2016 : l’année en séismes


Mercredi 28 décembre 2016 à 7 h 54 - L’année 2016 a été une année de records tant sur le plan climatique que sur celui des catastrophes naturelles. Du côté des séismes qui ont secoué la planète, plusieurs ont fait la manchette et ont retenu notre attention. Voici un survol de notre année.


  À lire également : Tremblement de terre au Québec : possible !


En 2016, un total de 17 séismes majeurs se sont produits d’une magnitude entre 7 et 8 alors que la moyenne annuelle se situe aux alentours de dix. Certains ont été meurtriers, d’autres destructeurs. L’année n’aura pas été de tout repos, avec une activité légèrement supérieure à la moyenne. Aucun séisme n’a cependant atteint la magnitude 8, ce qui se produit habituellement au moins une fois au fil de l’année.

Toutefois, le plus récent et aussi le plus puissant séisme de l’année a frôlé de près la marque du 8. À 7,9, le tremblement de terre qui a secoué la Papouasie-Nouvelle-Guinée le 17 décembre 2016 a presque donné raison aux statistiques.

Équateur — Magnitude 7,8

Le soir du 16 avril 2016, un tremblement de terre de puissance 7,8 a secoué l’Équateur. L’épicentre a été localisé à une profondeur de 20 kilomètres, à une distance de 170 kilomètres à l’ouest de la capitale de Quito, où la secousse a été ressentie. Il s’agissait alors du plus puissant tremblement à se produire en 2016 à ce jour et du plus puissant à toucher le pays depuis 1979.

Le séisme principal avait été précédé d’un séisme de magnitude 4,8, et a été suivi de 55 répliques dans les 24 heures suivant l’évènement. Avec un bilan qui s’élève à 673 décès et plus de 17 600 blessés, il s’agit de la catastrophe qui aura fait le plus de victimes pour l’année 2016.

Italie — Magnitude 6,2 et 6,6

Certaines régions du centre de l’Italie sont passées de paradis touristiques à zones sinistrées en l’espace de quelques secondes. En effet, un premier séisme de magnitude 6,2 s’est produit le 24 août 2016. Des villages entiers ont été détruits sous la puissance de la secousse qui s’était produite à une profondeur de quatre kilomètres, à une dizaine de kilomètres à peine de la ville d’Amatrice.

Le premier tremblement de terre a été suivi de plusieurs répliques, dont une a atteint une magnitude de 5,5. Au total, la catastrophe a fait 296 victimes en plus de 388 blessés. L’écroulement des édifices a laissé plusieurs milliers d’habitants sans abri.

Le 26 octobre 2016, deux mois à peine après le premier séisme dévastateur, un nouveau tremblement de terre cette fois-ci de magnitude 5,5, suivi d’un second de magnitude 6,1, ont de nouveau secoué le centre du pays. L’épicentre a été situé à une soixantaine de kilomètres au nord d’Amatrice, où la première catastrophe s’était produite en août. Aucun tremblement de terre ne s’était d’ailleurs produit dans cette zone depuis 100 ans. La secousse a même été ressentie jusqu’à Rome.

Quelques jours après seulement, soit le 30 octobre, un nouveau tremblement de terre s’est produit atteignant cette fois-ci une magnitude de 6,6, à quarante kilomètres de l’épicentre du 26 octobre. Des lieux historiques ont été lourdement endommagés, voire détruits, et des routes sont devenues impraticables en raison d’importantes failles.

Il s’agit du plus puissant séisme enregistré en Italie depuis 1980. Depuis l’été, 200 séismes ont été recensés. Les dommages ont été estimés à des milliards de dollars.

Selon Maurice Lamontagne, sismologue à la Commission géologique du Canada, il s’agit d’un cas plutôt spécial. En effet, pour la majorité des séismes, le choc principal est suivi de répliques. Dans le cas du centre de l’Italie, qui demeure une zone sismique réputée pour être active, il y a eu des tremblements précurseurs qui ont précédé les chocs principaux. Si les séismes principaux n’ont pas été majeurs en soi, les répliques qui ont suivi ont cependant été considérables en magnitude. Le niveau de destruction a été exacerbé par le nombre important d’édifices historiques et fragiles qui n’étaient pas conformes aux normes de construction modernes.

Nouvelle-Zélande – Magnitude 7,8

Le 14 novembre dernier, un séisme de magnitude 7,8 a secoué le centre de la Nouvelle-Zélande. Le bilan de l’évènement fait état des deux décès; les dommages ont été principalement matériaux. Il s’agit d’ailleurs de l’un des séismes les plus puissants de l’histoire du pays.

Selon Maurice Lamontagne, ce tremblement de terre a été intriguant d’un point de vue sismologique. En effet, au moment d’investiguer, il a été découvert que ce n’est pas une faille qui a subi une rupture, mais plutôt une série de failles qui s’est activée.

Le Québec n’a pas été épargné

La province du Québec est elle aussi le théâtre de séismes. Ceux que nous connaissons sont généralement de plus faible intensité que ceux vécus, par exemple le long de la ceinture de feu du Pacifique, qui représente la zone la plus active au monde. Maurice Lamontagne explique que le Québec est situé dans une zone intraplaque, donc à l’intérieur d’une plaque tectonique. Les activités les plus fréquentes sont généralement recensées en bordure des plateaux.

Son positionnement moins favorable aux séismes majeurs n’empêche cependant pas le Québec de connaître quelques séismes tout au long de l’année, particulièrement dans le sud et le centre, dans les régions de Montréal, de Charlevoix, des Laurentides, de l’Outaouais et du Bas-Saint-

Laurent, qui sont plus propices aux secousses. Quelques occurrences mineures se sont produites cette année. Le plus puissant des séismes pour le Québec en 2016 aura été celui qui s’est produit dans la région de Mont-Laurier le 19 juin 2016, d’une magnitude de 3,2.

Images du tremblement de terre en Nouvelle-Zélande
Italie : le séisme en images
Tremblement de terre au sud de Mont-Laurier
Deux séismes secouent l’Équateur en seulement dix minutes
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité