Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles

Baisse de 2 % de la quantité d'oxygène dans les océans


Louis Le Douarin
Rédacteur - MétéoMédia

Jeudi 16 février 2017 à 11 h 18 - La situation préoccupe les scientifiques : la quantité d’oxygène dans les océans a baissé de 2 % depuis 1960, selon une nouvelle étude allemande.


À lire également : Et si on gelait artificiellement l’Arctique ?


Le taux d’oxygène est inégal dans les océans, selon la localisation et la profondeur de l’eau analysée, et c’est tout à fait normal. Ce qui l’est moins, c’est que ce taux chute, et chute encore depuis les années soixante, et de manière globale. 

L’étude 

Les chercheurs du centre Geomar Helmholtz pour la recherche océanique de Kiel, en Allemagne, ont fait un autre constat alarmant : le volume d’eau de mer totalement dépourvu d’oxygène a été multiplié par quatre sur la même période, et la baisse prévue du taux d’oxygène dans un intervalle de temps similaire (donc d’ici 2100) est évaluée entre 1 % et 7 % ! 

« Une telle baisse de la quantité d’oxygène dans les océans pourrait affecter les cycles nutritifs et l’habitat marin, avec des conséquences potentiellement néfastes pour la pêche et les activités économiques côtières. » Peut-on lire dans l’étude publiée dans la revue scientifique Nature. 

Évolution du taux d'oxygène dans les océans depuis 1960. Source : GEOMAR Helmholtz Centre for Ocean Research Kiel, Düsternbrooker Weg 20, 24105 Kiel, Germany. 2Kiel University, 24098 Kiel, Germany

Les raisons 

Deux facteurs majeurs sont pointés du doigt pour expliquer ce déclin : 

La ventilation des eaux profondes — phénomène (difficilement attribuable à l’Homme) qui décrit les mouvements d’eau des profondeurs vers la surface permettant une réoxygénation — aurait décliné avec le temps ; 

Le réchauffement des océans — doit-on encore préciser les responsables ? – qui diminue la solubilité de l’oxygène dans l’eau. 

D’autres facteurs comme l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère sont aussi associés au déclin, mais de moindre mesure. 

Le cas de l’Arctique 

C’est le cas le plus inquiétant. Même si cet océan ne représente que 1,2 % du volume total des océans, il représente 7,6 % de la baisse d’oxygène globale. C’est une indication supplémentaire du changement rapide d’état du pôle Nord à cause du réchauffement planétaire.

Source : Nature | ULG

.

Et si on gelait artificiellement l’Arctique ?
Les endroits du monde où la nature tue le plus
La fonte des glaciers entraîne une sécheresse
La nature sculpte de mystérieuses structures de glace

Laisser un Commentaire

Que pensez-vous de cette question? Participez à la conversation.
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close