Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Véritable catastrophe : il n'y a plus de glace en Alaska!

vendredi, 9 août 2019 à 14:42 - Ça y est ! Tout a fondu en Alaska. Cette année sera celle des records, mais ce n’est pas une très bonne nouvelle. Le rythme s’accélère au point où l’Arctique sera libre de glace d’ici peu de temps.

Rien ne va plus en Arctique ! La fonte des glaces s’accélère et ce n’est pas une bonne nouvelle. En effet, les dernières observations publiées par le National Snow and Ice Data Center (NSIDC) montrent que, du côté de l’Alaska, l’océan est complètement libre de glace. Pour l’Arctique au grand complet, il s’agit d’une année record. La calotte glacière du Groenland a aussi fondu à un rythme record cette année. Du jamais vu ! Au total, ce sont 250 milliards de tonnes de glace disparus !

FRANCIS 6

Selon Mark Serreze, directeur de NSIDC, l’était des lieux en Arctique est la conséquence du réchauffement de l’atmosphère. Plus la température de l’air augmente, plus celle des océans suit la tendance. De fait, les gens croient que la fonte de la glace de l’Arctique affecte la montée des eaux, mais il n’en est rien. Ce sont les glaciers au-dessus de la terre ferme qui sont à surveiller. En revanche, la disparition progressive de la glace a d’autres conséquences sur l’évolution des changements climatiques. Ces conséquences sont catastrophiques. Tout indique que 2019 sera une année record en ce qui a trait à la surface gelée en Arctique. Le niveau est présentement inférieur à celui de 2012 de 80 000 kilomètres carrés. Rappelons que 2012 a enregistré le niveau le plus bas de tous les temps. Le retrait des glaces océaniques est causé, cette année, par des vents du sud, des tempêtes et des températures nettement plus élevées.

FRANCIS 3

La glace sert, entre autres, à refroidir le climat. Aussi, elle joue un rôle quant à la réflexion de l’énergie solaire. En Alaska, la situation est d’autant plus critique que cette région se réchauffe à un rythme accéléré. La température de l’eau est de 5°C au-dessus de la normale tandis que la température de l’air a été plus chaude de 3°C en juillet. Ce sont d’abord les habitants de ce secteur qui en paient le prix, mais tôt ou tard, tout le monde en subira les conséquences. Selon Mark Serreze, nous verrons bientôt un océan Arctique libre de glace en été. Il ne s’agit pas d’une situation irréversible si nous parvenons à réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

francis 2

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité