Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Sebastien fait grimper cette saison parmi les plus actives

mercredi, 20 novembre 2019 à 16:02 - La 18e tempête tropicale de l’année vient de se former dans l’Atlantique : elle se nomme Sebastien. Il n’est pas prévu qu’elle se renforce en ouragan et e représente aucune menace pour aucune terre. La saison 2019, plus active que prévu, se retrouve maintenant la plus active depuis 2012. Voyez pourquoi.

Sebastien - 18e tempête de la saison

Mercredi, Sebastien se retrouve à plus de 300 km au nord des Petites Antilles et se déplace vers l’ouest. En pleine lutte contre de l’air plus sec qui l’entoure, on peut voir sur ce satellite son centre se détacher de sa zone de convection.

Elle ne sera donc une menace pour aucune terre dans les prochains jours. Ses vents maximums soufflent à plus de 85 km/h et pourraient encore se renforcer légèrement d’ici les 48 prochaines heures alors que les conditions seront plus favorables, avant qu’elle devienne une tempête extratropicale.

Une tempête en novembre n’est pas trop tard, voyez ici les tempêtes tardives qui ont marqué l’histoire.

Saison 2019 – La plus active depuis 2012

Cette saison, jusqu’à maintenant, se retrouve légèrement au-dessus des normales. Alors que l’on compte 18 tempêtes nommées soit six tempêtes de plus que la normale, le nombre d’ouragans et d’ouragans majeurs se situe dans les normales.

SAISON CYCLONE 1

D’après Philip Klotzbach, expert des systèmes tropicaux à l’université du Colorado, cette année marque la 9e année où l’Atlantique enregistre 18+ tempêtes nommées. La saison 2019 se retrouve la plus active depuis 2012 en termes de tempêtes tropicales, mais ces dernières années ont été plus actives en nombre d’ouragans.

SAISON 2

La principale raison pour laquelle cette saison a été plus active provient de l’affaiblissement plus rapide que prévu d’El Niño, qui a pour effet d’être un inhibiteur.

EL NINO

En effet, un faible El Niño était présent lors de la fin de l’hiver 2019 et devait persister jusqu’en automne. Mais les conditions sont devenues neutrales dans le Pacifique Ouest équatorial lors du pic de la saison d’août à octobre. Alors que le mois d’août s’est retrouvé sous les normales, les mois de septembre et octobre étaient bien au-dessus des normales.

PIC

De plus une anomalie froide des températures des eaux a persisté près des côtes de l’Afrique, où se forme une partie des ouragans lors du pic de la saison, laissant donc présager une saison moins active. Mais, les eaux se sont réchauffées à la fin du mois de juillet et se sont retrouvées 0,3° au-dessus des normales en septembre.

Quelques faits marquants

-Sans nul doute, le nom que l’on retiendra de cette saison est Dorian ! Il a été le plus fort de l’histoire à avoir touché terre aux Bahamas. Avec des vents de près de 300 km/h, il est aussi le plus fort ouragan que l’on ait jamais enregistré dans l’Atlantique en dehors des tropiques et le deuxième plus fort de l’histoire, derrière Allen en 1980 incluant les tropiques.

DODO

Plus de détails ici ; Dorian s'est éteint, que retenir de son (long) passage ?

-L’ouragan Barry a été le 4e ouragan de l’histoire à toucher terre en Louisiane au mois de juillet. La dernière fois que cela s’était produit, c’était en 2005 avec Cindy.

-Lorenzo a été l’ouragan de catégorie 5 le plus à l’est à se former dans l’Atlantique.

-Aucune tempête ne s’est formée entre le 12 juillet et le 20 août pour la première fois depuis 1982.

À VOIR ÉGALEMENT : L'hiver pourrait faire du temps supplémentaire cette année

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité