Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Une ressemblance avec le verglas de 1998

jeudi, 9 janvier 2020 à 19:40 - La prochaine dépression qui affectera le Québec ce week-end ressemble à une des impulsions de la crise du verglas de 1998. En fait, c’est le contexte atmosphérique et le patron qui présentent des similitudes. On peut aussi comparer le prochain système à certains épisodes de pluie verglaçante plus récents.


Plusieurs personnes sur les réseaux sociaux ont soulevé des craintes quant au verglas majeur qui va toucher la province ce week-end et redoutent de revivre les événements de 1998.

Il y a effectivement une ressemblance dans le patron météo : un anticyclone froid au nord qui avance en tandem avec une dépression chaude au sud. Une combinaison parfaite qui se voit rarement et qui favorise les grandes quantités de pluie de longue durée.

Rassurez-vous, cependant : une seule impulsion est prévue à l'heure actuelle pour ce week-end. En 1998, ce sont plusieurs couches de verglas qui s’étaient accumulées au sol et sur les structures.

La crise du verglas ne s’est pas produite en un jour. L’ampleur de la catastrophe s’est dessinée au fur et à mesure que les dépressions se succédaient. La première vague a eu lieu du 4 au 6 janvier, alors qu’un système laissait de 20 à 40 mm de pluie verglaçante dans le sud de la province.

Vendredi, les prévisions indiquaient que certaines régions pourraient recevoir d’importantes quantités de pluie verglaçante ce week-end. Il faudra alors être extrêmement prudent, car les trottoirs et les rues risquent d’être dangereux.

De tels événements surviennent à quelques reprises chaque décennie (trois fois au cours des années 2010).

LA CRISE DU VERGLAS, EN BREF :

  • Plus de 100 mm de pluie verglaçante en Montérégie;
  • 3000 structures d'Hydro-Québec détruites ou endommagées;
  • Plus de 1 million de pannes de courant au plus fort de la crise.

Jeudi5

Le dernier épisode de verglas majeur au Québec remonte au 8 avril 2019. 20 mm de verglas et des vents de 70 km/h avaient causé 316 000 pannes d'électricité.

Difficile à prévoir

Le verglas est très difficile à prévoir et la situation anticipée ce week-end ne fait pas exception.

C'est la configuration atmosphérique qui sera déterminante. Un léger changement dans la densité, la qualité ou encore l'épaisseur de la couche d’air froid près du sol déterminera le type de précipitations, soit de verglas ou de grésil.

JEUDI8

Cette fois, les deux types sont prévus en abondance. Ce qui va varier, ce sont les régions touchées par chacun des deux genres de précipitations sur le sud du Québec.

55 (1)

Quand les prévisions dérapent

Parfois, une prévision de pluie verglaçante peut changer à la dernière minute. À titre d'exemple, le cas du 24 janvier 2017 a causé bien des maux de tête aux météorologues. De la neige et du grésil étaient essentiellement prévus. Finalement, cinq millimètres de pluie verglaçante étaient tombés entre 6 h 40 et 11 h 00.

Pour l'anecdote, rappelons que notre présentateur et spécialiste Réjean Ouimet s'était fait lui-même surprendre par dame Nature. La veille de l'événement, il affirmait qu'il n'y aurait pas de verglas. Comme quoi, la formation de verglas peut surprendre, même après 45 ans de métier.

À VOIR ÉGALEMENT : La lune pourrait amplifier la tempête

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité