Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Un mois de février aux allures de janvier, c'est possible

vendredi, 10 janvier 2020 à 11:45 - Le plus petit mois de l'année a souvent (beaucoup) de choses à dire sur la fin de l'hiver et peut parfois nous surprendre par la force de ses tempêtes ou le froid mordant de son mercure. Analyse.


Février est le mois de l'hiver où le point de saturation est atteint pour bon nombre de secteurs du Québec et marque un virage vers le printemps, aussi laborieux peut-il être. En plus du froid qui fait ses valises après la fête de la Saint-Valentin, le soleil se montre le bout du nez et les moyennes connaissent une remontée moyenne de 4 °C en seconde portion du mois.

En règle générale, le mois de février compte deux fois moins de jours froids qu'en janvier. Le thermomètre affiche des valeurs plus douces d'environ 1,5 °C.

Février pire que janvier-1

Si le mois de février est généralement marqué par une météo plus clémente que son prédécesseur, certains épisodes survenus au cours des années ont fait exception à la règle. La métropole a connu 28 février plus froids en 78 ans, un sort qui s'apparente à celui de Québec qui, de son côté, en a connu 29 en 77 ans.

LE BON TABLEAU

Tendance ou exception ?

À l'heure actuelle, il est difficile de déterminer si une tendance se dessine dans la plupart des régions du Québec. Par décennie, depuis les années 1940, de telles exceptions glaciales se manifestent de trois à cinq fois. Notons toutefois que Montréal et Ottawa ont connu un épisode exceptionnel en 2015.

Historiquement, les mois de janvier se déroulent sur une note douce trois fois sur quatre (21 fois en 28 ans). Le froid a quant à lui dominé une fois sur quatre (sept fois en 28 ans), avec un dernier épisode encore frais dans la mémoire il y a seulement cinq ans.

Février pire que janvier-3

Le départ de l'hiver n'est pas discret

Le départ de la saison hivernale, qu'il soit lent ou rapide, est souvent ponctué de sérieuses tempêtes qui réussissent parfois à se tailler une place dans le palmarès des pires de la saison. Des perturbations d'une telle ampleur ont davantage de chance de se produire si le froid est encore disponible en abondance à la fin de l'hiver.

Le calendrier du Québec est marqué le 5 février 1923, journée la plus froide de son histoire : les ressentis ont atteint -54. L'une des plus longues vagues de froid, quant à elle, s'est étendue du 9 au 19 février 1979.

À VOIR ÉGALEMENT : La neige au sol influence la température au mercure. Voyez comment.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité