Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Un grand absent en juillet au Québec : bonne nouvelle

mercredi, 21 juillet 2021 à 10:34 - L'absence d'un phénomène retient l'attention au Québec en juillet. Si le mois le plus chaud de l'année semble en décevoir plus d'un en 2021, il ne faudrait pas sauter aux conclusions trop rapidement.


En bref:

  • Juillet pas comme les autres au Québec ;
  • Goutte froide persistante ;
  • Aucune canicule en vue pour la fin du mois.

Années exceptionnelles

Juillet n'a pas battu de records jusqu'à présent en ce qui concerne la chaleur. Malgré cette impression de fraîcheur exceptionnelle, le mois risque de prendre fin avec une moyenne de températures près de la normale. Toutefois, les mois de juillet de 2018 à 2020 ont été parmi les plus chauds que le Québec ait connus. Il convient de rappeler que juillet 2020 a été extraordinairement chaud. À Montréal, trois canicules ont été observées : du 1er au 4, du 6 au 10 et du 25 au 27 juillet. Gatineau a même enregistré dix journées consécutives avec un mercure à 30 °C ou plus.

TEMP4

Phénomène persistant

La présence d'une bulle d'air froid bien campée dans les Maritimes a pour effet de bloquer la chaleur à l'ouest et de l'empêcher de gagner le Québec. Ce creux dépressionnaire persistant maintient donc les températures autour des normales cette semaine.

TEMP1

Retour du dôme d'air froid

Si la goutte froide représente un phénomène relativement autonome et détaché, un dôme bien organisé porteur d'air arctique effectuera une descente progressive vers le Québec. Sans nécessairement plonger la province dans le froid, des températures légèrement sous les normales dominent. De fait, aucune chaleur durable n'est possible en raison de l'influence de cette masse d'air.

TEMP2

Juillet décevant ?

Étant donné que les probabilités qu'une canicule survienne d'ici la fin du mois sont presque nulles, peut-on conclure que cette édition de juillet s'avère décevante ? L'absence de grande chaleur n'est pas nécessairement regrettable. De fait, cela ne signifie pas qu'il a fait froid, mais qu'il ne fait pas trop chaud. Notons également qu'en moyenne, une canicule survient tous les trois ans pour la métropole au cours de cette période. Un espoir de chaleur se dessine vers le milieu de la semaine prochaine. Toutefois, des maximums à la baisse sont prévus par la suite. Pour les amateurs de canicules, août pourrait réserver quelques surprises.

TEMP3


À VOIR ÉGALEMENT : Saison des tornades au Québec : maintenant à dix !

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité