Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Tempête monstre dans l'Atlantique : une deuxième dans le collimateur

dimanche, 16 février 2020 à 19:00 - La gigantesque tempête qui a frappé le Royaume-Uni est un phénomène rare. Qu’à cela ne tienne ! Une autre est en préparation.


La gigantesque tempête Dennis qui a frappé durement le Royaume-Uni ce week-end a généré des vagues de 20 mètres, des rafales de 160 km/h et a causé des inondations. Rappelons que cette dépression est le résultat de la rencontre entre deux bombes météo. De fait, un des deux systèmes a visité le Québec la semaine dernière, apportant une bordée dans le sud de la province. Il a poursuivi sa route vers l’est pour reprendre de la puissance dans l’Atlantique. Sa trajectoire l’a forcé à faire la rencontre d’un deuxième système très costaud : le tout a créé un monstre !

La rencontre de ces deux systèmes qui a généré la tempête Dennis est un phénomène rare. En effet, il se produit selon certains critères spécifiques. Deux cas de figure sont possibles. Ce phénomène s'appelle l'effet de Fujiwhara.

Premier cas de figure

Le premier cas met en scène deux systèmes de même intensité. Un peu comme deux astres, les dépressions entrent dans une danse et tournent sur elles-mêmes et convergent pour former un véritable monstre. Leur centre doit se trouver à moins de 1400 kilomètres l’un de l’autre.

Deuxième cas

Le deuxième scénario implique un système plus grand que l’autre. La petite dépression orbite autour de la grande pour éventuellement se faire absorber. Cette rotation s’organise de la même façon, autour d’un point fixe. La distance entre le centre des deux systèmes doit être inférieure à 1400 kilomètres.

Un autre monstre en préparation

La semaine prochaine, le même phénomène devrait se reproduire. Il s’agirait donc de deux occurrences en moins de deux semaines dans la même région du globe, ce qui est encore plus rare ! Une dépression au large de la Floride remontera vers le nord pour aller à la rencontre d’un système situé au sud du Groenland. Cette fois, c’est la Norvège qui devrait écoper. Au menu : vagues impressionnantes, vents forts, inondations possibles. Cette rencontre devrait avoir lieu de mardi à mercredi.

Un sujet à l'étude

Le météorologue japonais Sakuhei Fujiwhara a été le premier à étudier le phénomène en 1921. De fait, ce sont les tourbillons qui intéressaient le scientifique. De nos jours, ces événements rarissimes ne sont pas encore bien compris. Le lien avec les changements climatiques et l’effet Fijuwhara fera l’objet d’études au cours des prochaines années.

fujiwara

À voir également : la tempête Dennis se déchaine sur le Royaume-Uni

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité