Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Tempête : cocktail et lourd bilan

dimanche, 12 janvier 2020 à 18:50 - La tempête du week-end aura laissé d’impressionnantes quantités de précipitations. Tandis que Montréal a surtout beaucoup de pluie, la neige, le grésil et le verglas ont affecté presque toutes les régions du Québec.


Le type de précipitations que les différentes régions du Québec allaient recevoir était difficile à déterminer, même quelques heures d’avance. Prévoir avec précision les accumulations de grésil ou de verglas demeure ardu, et ce, malgré le fait que les modèles météo s’entendent. Certes, elles ont été intenses, ces précipitations. Les quantités de pluie reçues ont causé des inondations à certains endroits, notamment en Ontario. À Montréal, plus de 40 mm de pluie sont tombés en 24 heures, près de 50 mm du côté de Sherbrooke.

Francis9 (4)

Les grandes pluies et la douceur anormale ont eu pour effet de faire presque disparaître le tapis de neige. Les régions qui ont reçu de bonnes quantités de neige ont pu bonifier le couvert neigeux, notamment à Québec. Pour Sherbrooke, la région aura perdu 15 cm après le passage de cette tempête. À Montréal, la pluie a fait fondre le tapis neigeux, mais suite à la transition des précipitations la neige reçue a permis de retrouver ce tapis.

Francis12 (5)

La tempête a produit de forts vents, en particulier pour le centre. En effet, des rafales à 95 km/h ont été enregistrées à Québec. À Montréal et en Montérégie, les vents ont soufflé à près de 70 km/h.

Le centre et l’est du Québec ont été les régions gagnantes en ce qui concerne les accumulations de neige. Pour le sud de la province, les chutes de grésil ont eu pour effet de diminuer les quantités de neige et de verglas reçues. On note tout de même une vingtaine de centimètres du côté de Mont-Tremblant, de même que douze centimètres en Outaouais.

Francis11 (8)

Cette tempête aura apporté des quantités de pluie qui se situent au troisième rang des jours les plus pluvieux de janvier. En effet, le record remonte à 1874 où près de 50 mm étaient tombés en 24 heures à Montréal.

Francis10 (8)

Alors qu’on craignait le pire pour les accumulations de verglas, la tempête n’aura laissé que des traces au Québec. Malgré tout, les précipitations verglaçantes ont sévi durant sept heures dans la grande région métropolitaine.

Francis14 (6)


À voir également : fortes rafales à Québec

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité