Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Séquences d'étés chauds au Québec : jamais deux sans trois

mardi, 26 mai 2020 à 11:29 - Le Québec a connu deux étés chauds en 2018 et 2019. Est-ce possible qu'une troisième saison torride ait lieu ? Notre expert se prononce.


Les années se suivent, mais la machine climatique a plus ou moins tendance à se répéter fidèlement. La plupart du temps, on peut retrouver un tandem d’une même saison de couleur semblable. Le Québec a connu deux étés chauds de suite et pas plus tard qu’en 2018 et 2019.

triete1

Tendance étonnante

Maintenant, peut-on croire que le jamais deux sans trois pour ce qui est des étés chauds est possible? La plupart des phénomènes climatiques qui influencent le cours de l’été ne se répètent pas d’une année à l’autre. Par exemple, El Niño a tendance à s’étioler au bout d’un an et 18 mois. Toutefois, quelques cas au cours des dernières années sont assez étonnants. En 2010 et 2011, on a eu deux gros étés. Par la suite, en 2012, l’été fut encore plus chaud. En 2007, on a aussi connu un troisième été chaud d’affilée, quoique moins que ses prédécesseurs. Puis, 2001, 2002, 2003 ont donné des saisons chaudes.

triete2

À l’opposé, après le gros El Niño de 1998 et 1999 a aussi causé une année chaude marquée par un été particulièrement chaud. Toutefois, en 2000, la magie a cessé d’opérer et ce fut un été désastreux.

triete3

Il est intéressant de noter que les étés chauds par paire furent plus rares avant les années 1990. On a connu des étés chauds, mais moins systématiquement avec des valeurs extrêmes. Ainsi, plus loin dans le temps lors d’une décennie chaude (les années 1950), l’été 1952 et l’été 1953 ont précédé un été 1954 parmi les dix étés les plus frais. Assez curieusement, l’été suivant, en 1955, fut l’été le plus chaud jamais enregistré à Montréal.

Jamais deux sans trois ?

Globalement, au fil des ans, sur six cas, il y en a quatre pour lesquels le jamais deux sans trois fonctionne avec un troisième été chaud qui confirme la règle. Ceci semble s’affirmer davantage depuis les années 2000. Un signe qui va dans le sens du réchauffement du climat chez nous aussi au Québec


La chaleur meurtrière survient des décennies plus tôt

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité