Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Saint-Jean-Baptiste : une fête parfois mémorable

mardi, 22 juin 2021 à 12:55 - La fête de la Saint-Jean-Baptiste se déroule toujours à l'extérieur. En général, peut-on affirmer que la météo collabore ?


Fête agréable

La plupart du temps, la fête de la Saint-Jean se déroule agréablement à l'extérieur. En effet, la chaleur est au rendez-vous et la pluie se fait rare. Trois années sur cinq donnent lieu à du beau temps le 24 juin. Toutefois, certaines années sont carrément à oublier. En voici quelques exemples.

2018 les vents contraires

Tandis que des averses arrosent la métropole pour gâcher le spectacle de la Saint-Jean, des dizaines de milliers de braves assistent à la soirée gâchée. Le lendemain, lors du défilé, des vents nord-est se lèvent, une pluie froide sème l'émoi et de la grêle tombe en Estrie.

2014 les orages en spectacle

Les Montréalais se souviendront longtemps de la fête de la Saint-Jean-Baptiste en 2014. La pluie et les orages avaient perturbé les festivités, dont le traditionnel défilé ainsi que le spectacle prévu en fin de soirée. Alors que les gens s'étaient massés au parc Maisonneuve, Montréal avait reçu un record de 40 mm de pluie le 24 juin. L'état d'urgence avait été déclaré à Saint-Colomban où des routes sectionnées et des sous-sols inondés avaient été rapportés.

2011 le déluge

Le 23 juin, les festivités s’étaient déroulées sous la pluie à Québec. Le lendemain, à Montréal : même scénario. Au lieu des 200 000 spectateurs attendus au parc Maisonneuve, seulement 15 000 personnes s'étaient présentées sur place. En Outaouais, 250 mm d'eau sont tombés en moins de 24 heures ! Il s'agit du double des précipitations reçues durant tout le mois de juin.

2003 Suffoquer à la Saint-Jean

Le soleil était au rendez-vous les 23 et 24 juin 2003. Dans ce cas-ci, c’est la chaleur qui a mis un frein sur les festivités. Avec un thermomètre indiquant plus de 30 °C dans plusieurs municipalités, il était difficile de résister à l’envie de se réfugier dans un endroit frais. Le 24 juin, certaines villes dont Roberval et La Tuque ont d’ailleurs enregistré une vague de chaleur record. Avec l’humidité, la sensation oscillait autour de 40.

e13e1030-00b6-4a27-baff-6f29bac68060


À VOIT ÉGALEMENT : Les étés qui se dégonflent

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité