Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Un masque qui redonne le sourire aux malentendants

vendredi, 16 octobre 2020 à 10:47 - Sourire est un moyen de communication. Pour un malentendant, la bouche va au-delà du sourire. Elle est LE moyen pour communiquer. Comment fait-on pour dialoguer quand la bouche de l’autre est couverte ?

L’histoire débute quand, en juillet, Rosalie Taillefer-Simard, se rend dans une quincaillerie. On lui interdit d’entrer parce que son masque ne ressemble pas aux autres. Il n’est pas ‘’standard’’. Le sien a un plexiglas sur le devant pour qu’on puisse la comprendre. Rosalie est malentendante. Elle a décidé de partager sa mésaventure dans une vidéo qu’elle a publiée sur Facebook. Elle a été vue plus de trois millions de fois. Les gens lui ont écrit et elle a reçu de nombreux témoignages et c’est alors qu’elle s’est tournée vers Jean Airoldi ! Ensemble ils ont créé la collection sourire. Ce sont des masques, munis d’une fenêtre, qui nous permettent de voir le sourire de notre interlocuteur et pour les malentendants, de lire sur les lèvres. Autrement, porter un masque en tissu ordinaire, c’est rendre un sourd aveugle.

Depuis leur mise en marché, les masques sourires ont été bien accueillis non seulement auprès des sourds et des malentendants, mais aussi auprès des personnes âgées qui ont une perte d’audition. Quand on entend mal, ça devient plus difficile de communiquer, de comprendre les autres et d’entretenir une conversation. Ça crée un effet d’isolement. Selon l’Institut de la statistique du Québec, une personne sur dix a un problème de surdité. Quand on ne souffre pas nous-mêmes de ce genre de handicap, on ne peut comprendre toutes les répercussions que ce changement, de porter un couvre-visage, peut causer.

Les masques sourires sont aussi très appréciés par les orthopédagogues, les professeurs et les enseignants en adaptation scolaire qui travaillent auprès des enfants autistes ou avec des troubles d’apprentissage.

La collaboration entre Jean Airoldi et Rosalie Taillefer-Simard a réellement fait boule de neige et dépasse les attentes. Une mésaventure, qui a la base était regrettable, est devenue un tremplin pour donner au suivant.

Pour chaque masque vendu, 1$ sera remis à la Fondation Sourdine qui soutient l’École oraliste de Québec, une école pour les enfants sourds et malentendants.

Pour commander votre masque, suivez les sourires !

Voyez également : Masques en tissu : voyez ce qu'il ne faut SURTOUT pas faire

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité