Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Notre corps devra bientôt s’adapter à un moment très perturbant

lundi, 30 septembre 2019 à 04:59 - C’est assez connu : quand l’automne se pointe le bout du nez, plusieurs personnes ressentent une baisse d’énergie. Est-ce qu’on se sent réellement plus fatigué à l’automne ?


Les changements de saisons sont propices à la fatigue

Les journées raccourcissent, le froid s’installe et le soleil se fait de moins en moins présent. On voit d’ailleurs une grande différence de luminosité.

Les changements de saison sont malheureusement propices à la fatigue. Voici pourquoi.

1. LA DIMINUTION DE LA LUMINOSITÉ

Cette diminution provoque le changement de couleur des feuilles à l’automne qu'on aime bien admirer. Ce qu'on ne voit pas, c'est la baisse d’énergie. Ce manque de luminosité a donc un impact direct sur notre corps et affecte notre horloge interne, appelé notre rythme circadien.

Le corps humain évolue avec la lumière du soleil parce qu’on retrouve un circuit précis dans notre globe oculaire, qui se rend à notre cerveau. Notre horloge interne se synchronise sur une journée de 24 heures et elle est influencée par la lumière du jour.

La lumière est absorbée par des photorécepteurs de l’œil, qui sont sensibles à la lumière bleue. Cet endroit est la partie du cerveau où la concentration en sérotonine est la plus élevée. Il prend la luminosité du soleil, qui nous aide à nous réveiller et à rester alerte toute la journée.

Heures d'ensoleillement

  • Juin : 15 heures
  • Début septembre : 13 heures
  • Début novembre : 10 heures
  • Mi-décembre : 8 heures 40 minutes

2. LE DÉRÈGLEMENT DE L'ALIMENTATION

Le changement de saison provoque inévitablement un changement d’alimentation. Quand les températures sont plus fraîches, notre métabolisme a besoin d’ingérer davantage de calories.

Il faut favoriser les fruits et légumes de la saison tels que l’ail, l’aubergine, la betterave, la carotte, la pomme, la citrouille...

Pour la liste complète par saison, cliquez ici.

3. LA RÉDUCTION DE L'ACTIVITÉ PHYSIQUE

Les températures chutent beaucoup à l'automne. Par exemple, la normale en septembre à Montréal est de 24 °C. Au 1er décembre, cette marque descend à 1 °C. On remarque donc une différence de 23 °C en trois mois.

Malheureusement, quand ce froid commence à s’installer, on a tendance à vouloir moins bouger et à rester bien au chaud. Pratiquer une activité physique permet de mieux nous sentir et d’améliorer le sommeil. Bien sûr, plusieurs activités s’y prêtent à l’automne : la randonnée, le vélo et la course en sont quelques exemples.

Pour voir la carte des couleurs automnales pour teinter votre sortie à l'extérieur, cliquez ici.

4. LE CHANGEMENT D'HEURE

Dans la nuit du 2 au 3 novembre prochain, on recule l’heure, donc on gagne 60 minutes de sommeil. Ce changement peut avoir un effet sur notre métabolisme. On peut déboussoler notre système, et même l’affaiblir.

Le coucher du soleil sera à 17 heures 39 minutes le 2 novembre, mais passera à 16 heures 38 minutes le lendemain. On perd donc une heure de soleil.

Comme on passera de 10 heures d’ensoleillement du premier novembre à 9h à la fin du mois, on perd rapidement de la lumière.

Afin de prévenir cette fatigue automnale, profitez des moments pour sortir à l'extérieur afin de bénéficier de la lumière naturelle.


À VOIR ÉGALEMENT : Les coraux des Caraïbes ravagés par une maladie mortelle

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité