Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Ouvrez l’œil : ce marsupial pourrait se trouver dans votre cour

dimanche, 17 avril 2022 à 24:00 - Présent dans le sud du Québec depuis au moins deux décennies, l’opossum de Virginie se rapproche de plus en plus de la métropole.


Vos poubelles ont fait les frais d’un visiteur nocturne ? Les ratons laveurs ne sont peut-être pas les coupables cette fois-ci…

En effet, un nombre croissant de résidents de la Rive-Sud de Montréal ont indiqué avoir aperçu des opossums de Virginie, aussi appelés opossums d’Amérique du Nord, sur leur terrain ce printemps.

Une expansion vers le nord

Initialement, on retrouvait ces marsupiaux principalement chez nos voisins du Sud, soit aux États-Unis ainsi qu’au Mexique et en Amérique centrale. Cependant depuis l’an 2000, ceux-ci ont commencé à s’installer dans le sud du Québec.

Des hivers plus doux leur ont donné l’occasion de poursuivre leur expansion au cours des années suivantes. Cette année, plusieurs de ces spécimens ont été aperçus dans la région de la Montérégie.

Faut-il le craindre ?

L’opossum de Virginie n’est pas réputé pour être très agressif. Toutefois, comme pour beaucoup d’animaux, il peut mordre s’il se sent menacé. Par ailleurs, étant un animal considéré comme semi-nomade, il n’a pas tendance à causer des dommages importants à des cultures puisqu’il se déplace régulièrement.

robert-linder-5YNdnOjlPyE-unsplash

Certaines personnes pourraient être tentées de l’amadouer et de l’approcher. Toutefois, il est déconseillé de le faire, car l’opossum peut être porteur de plusieurs parasites. De plus, même si ce marsupial consomme les tiques qu’il trouve dans sa fourrure, la rumeur voulant que sa présence aide à contrôler la maladie de Lyme s’est révélée fausse. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec a d’ailleurs publié un communiqué à ce sujet, en 2021.

Comment l’éloigner

Si vous ne souhaitez pas que votre maison soit une halte à opossums, voici quelques conseils pour tenir ceux-ci loin :

  • Assurez-vous que vos poubelles soient hermétiquement fermées.
  • Inspectez et colmatez tout endroit qui pourrait servir d’abri. Par exemple : grenier de garage, dessous de cabanon, etc.
  • Évitez de laisser la nourriture, destinée à vos animaux domestiques, à l’extérieur.
  • Laissez une lumière extérieure allumée la nuit.

Si jamais vous trouvez un opossum blessé ou mort, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec vous demande de le déclarer à SOS Braconnage au numéro sans frais 1 800 463-2191 ou par courriel à centralesos@mffp.gouv.qc.ca.


À VOIR ÉGALEMENT : Un rare avril sans 20 °C

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité