Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Migration : certains mammifères parcourent d'impressionnantes distances

vendredi, 15 novembre 2019 à 11:37 - Certains animaux parcourent des centaines, voire des milliers de kilomètres par voie marine ou aérienne lorsqu'ils migrent. Un groupe de scientifiques s'est penché sur le parcours épique des mammifères terrestres, établissant un palmarès de ceux qui parcourent les plus importantes distances.


Le caribou, par exemple, est considéré comme le plus grand migrateur au monde : certains troupeaux peuvent parcourir plus de 1 300 km. Deux troupeaux de caribous migrateurs sont présents au Québec : le troupeau de la rivière George et celui de la rivière aux Feuilles. Ces populations ont toutes deux des caractéristiques démographiques ainsi que des aires de répartition distinctes.

nathan-lemon-pd4iy18AhtI-unsplash

On compte trois écotypes de caribous au Québec : forestier, montagnard et migrateur.

Dans le top cinq, on retrouve également le loup gris, qui vit dans les Territoires du Nord-Ouest. Une meute peut migrer sur environ 1 000 km à la poursuite de leur proie, le caribou. Les loups ne migrent pas de façon saisonnière, sauf dans les zones où les proies migrent vers des altitudes plus basses en hiver.

michael-larosa-kR1Aer8c WI-unsplash

Lorsque le loup gris est en chasse, il peut parcourir jusqu'à 70 km par jour.

Les rennes de la péninsule de Taïmyr, en Russie, ont eux aussi un parcours impressionnant, avec près de 1 200 km parcourus annuellement. Ces animaux sont toutefois menacés par des essaims de moustiques, augmentés par le réchauffement des températures, et le braconnage, deux dangers qui les éloignent de leur route habituelle.

Reinbukken på frisk grønt beite. - panoramio

Les plus grandes hardes de rennes sauvages se trouvent en Alaska ainsi que dans le nord du Québec et du Labrador.

Pour voir tous les animaux qui forment le top cinq, consultez cet article.

Sources : Natural History | Forêts, Faune et Parcs Québec | Scientific Reports

À VOIR ÉGALEMENT : Une espèce disparue (!) refait surface dans le Saint-Laurent

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité