Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Météo extrême : un nombre record de personnes déplacées en 2019

vendredi, 20 septembre 2019 à 14:18 - Depuis le début de l’année, un nombre record de personnes ont été déplacées en raison de la météo extrême : un total de sept millions. Avant même que l’ouragan Dorian ait frappé les Bahamas, 2019 était l’une des années les plus désastreuses depuis presque deux décennies.


C’est ce qu’expose un rapport publié le 12 septembre par l’Observatoire des déplacements internes, la source mondiale sur la matière. Un grand total de 950 catastrophes naturelles se sont produites dans 102 pays et territoires entre janvier et juin 2019. L'Inde est le pays le plus touché avec 2,2 millions de personnes qui ont dû être déplacés.

Les inondations, les glissements de terrain et autres phénomènes météorologiques extrêmes ont causé plus de déplacements temporaires dans la première partie de l’année que durant la même période les années précédentes.

Selon le rapport, le nombre de personnes déplacées d’ici la fin de l’année pourrait atteindre 22 millions, une augmentation d'environ 25 % en comparaison avec 2018.

Voici quelques événements qui ont causé des déplacements :

  • En mars, le passage du cyclone Idai en Afrique du Sud a causé la mort de plus de 1 000 personnes et en a déplacé 617 000 aux quatre coins de la Mozambique, du Malawi, du Zimbabwe et de Madagascar.
  • En mai, 3,4 millions de personnes ont été évacuées en Inde ainsi qu’au Bangladesh en raison du cyclone Fani. Grâce à ces déplacements, moins de cent morts ont été signalées.
  • En mars et en avril, près de 500 000 Iraniens ont dû trouver refuge dans des abris temporaires lorsque les pires inondations des dix dernières années ont frappé le pays.
  • Lors des quatre premiers mois de l’année, des pluies diluviennes en Bolivie ont causé d’importantes inondations et glissements de terrain. Au total, plus de 70 000 personnes ont été relogées.

À VOIR ÉGALEMENT : Présence extrême de plastique dans l’océan Atlantique

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité