Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

L’histoire de l’Outaouais, une pinte à la fois

mercredi, 12 mai 2021 à 09:11 - Alors qu'il est diplômé en biochimie à l’Université d’Ottawa, ce n’est pas dans un laboratoire que je fais la rencontre de Dominique Gosselin, mais plutôt derrière le comptoir d’une microbrasserie. Avec lui, on plonge à l’époque de la prohibition.

Lys en Québec

Au début des années 2000, faute d’argent, il décide de brasser sa propre bière dans le sous-sol de chez ses parents. Parce que ses « potions » deviennent de plus en plus populaires, il crée sa brasserie maison, Lys en Québec.

« Ma première bière que j’ai brassée existe encore ! Au Pied-du-Courant fait référence à la prison où des patriotes ont été pendus en 1839. » - Dominique Gosselin, maître brasseur

De fil en aiguille, Dominique part en Belgique (pays de la bière) étudier à l’Institut Meurice. En 2009, alors devenu maître brasseur, il devient copropriétaire de la toute première microbrasserie en Outaouais, Les Brasseurs du Temps.

Mais sa passion ne s’arrête pas là. Fervent mordu d’histoire brassicole, il ouvre, en annexe à sa microbrasserie, le musée de la bière.

« Au BDT, on voulait jouer avec le temps et tremper dans le passé. Le musée raconte les origines de la bière, c’est en Mésopotamie qu’elle a été inventée. » - Dominique Gosselin

Ironiquement, la microbrasserie de Dominique se trouve aux abords du ruisseau… qui porte le nom de la Brasserie ! Et ce n’est pas arrangé avec le gars des vues.

Champagne du peuple

En 1800, Philemon Wright débarque en Outaouais, dans la partie la plus ancienne de la ville de Gatineau, appelée le « Vieux-Hull », autrefois Wrightville. Le quartier est traversé par un cours d’eau, que l’on surnomme le Brewery Creek» (ruisseau de la Brasserie). À l’époque, c’est à cet endroit que M. Wright se met à fabriquer du whisky pour approvisionner les coureurs des bois. Quelques années plus tard, il transforme sa distillerie en brasserie pour abreuver les milliers d’Irlandais, qui ont débarqué dans la région pour creuser le canal Rideau à Ottawa.

« La bière est un alcool accessible. C’est pour ça qu’on l’appelle le champagne du peuple. » - Dominique Gosselin

Avec la migration de travailleurs, le temps d’une soirée, Wrightville est surnommé le « Petit Chicago ». On y retrouve de tout : des tavernes, des maisons de prostitution, des maisons de jeu et aussi, une certaine criminalité. Le neveu d’Al Capone se serait installé à Hull. Et la légende raconte que Louis Armstrong et Ella Fitzgerald y auraient même donné des spectacles. C’était l’endroit pour faire la fête.

« L’expression, une pitoune, vient de cette époque-là. Les gens allaient s’amuser à « Happy Town ». En francisant l’expression, c’est devenu la pitoune ! » - Dominique Gosselin

À cause de son passé tumultueux, l’Outaouais est l’une des dernières régions au Québec à avoir autorisé l’ouverture d’une microbrasserie sur son territoire.

Ancienne brewery

En 2009, Les Brasseurs du Temps ont été les premiers à s’y installer. Et ils n’ont pas choisi le lieu au hasard. C’est dans l’ancienne brewery, de la rue Montcalm, qui était devenue entre-temps un château d’eau, qu’ils ont ouvert leurs portes.

D'ailleurs, question de prolonger le plaisir et l’expérience, l’histoire brassicole et les débuts de la ville sont racontés dans une exposition permanente qui vous fera replonger au cœur de ses longues soirées mémorables.

Cheers !

À VOIR ÉGLAMENT : Une rare pêcheuse de homards au Québec

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité