Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

L’été a gagné du terrain sur l’hiver en Amérique du Nord

lundi, 22 juin 2020 à 13:47 - Une nouvelle étude a démontré que les étés aux États-Unis et au Canada deviennent plus longs alors que l’hiver s'écourte. Tous les détails ici

Le Monde se réchauffe mais est-il vrai que nos étés deviennent plus longs alors que nos hivers raccourcissent ?

monde

Le Dr Brian Brettschneider, climatologue en Alaska, a récemment comparé les températures moyennes estivales et hivernales de deux périodes de 30 ans consécutives pour plus de 6000 stations à travers le monde. Son étude a démontré que les étés aux États-Unis et au Canada deviennent effectivement plus longs pour la plupart des régions et inversement pour l’hiver... la saison froide s'écourte.

En moyenne, l’Amérique du Nord connaît 7,5 journées additionnelles en été et perd 14,5 jours en hiver d’après les tristes résultats du Dr Brettschneider.

canada

Méthode

Pour déterminer si la durée des saisons change, une période moderne de 1990 à 2019 et une période de référence de 1960 à 1989 ont été sélectionnées. En utilisant une base de données climatiques de la NOAA et celle des stations météorologiques ayant des données complètes lors de ces périodes, plus de 3000 stations ont été admissibles au Canada et aux États-Unis. Le calcul s'est basé en comparant la normale climatique des deux périodes (moderne et de référence) des 90 jours les plus chauds de chacune des stations et de même lors des 90 jours les plus froids. Enfin, en vérifiant les dates de début et fin des anciennes températures saisonnières et celles des nouvelles, il a été possible de quantifier les changements de température observés.

Des étés plus longs

La carte ci-dessous, créée par le Dr Brettschneider, montre que globalement la majorité de l’Amérique du Nord connaît des étés plus longs à l’exception de quelques secteurs ici représentés en bleu, dans les Prairies canadiennes et à l’ouest des Grands Lacs.

ete decale 2

On observe aussi que les régions situées au bord de la mer sont celles qui se réchauffent le plus vite. Cette observation est sans surprise puisque les océans sont dramatiquement de plus en plus chauds, et qu’ils influencent ainsi la température de ces régions.

Il existe également un effet d'îlots de chaleur urbains notables, car les villes connaissent des étés plus longs que dans les zones rurales voisines. L'augmentation supplémentaire de la chaleur en raison de la densité des surfaces en béton et en asphalte est réelle et affecte la vie des 80 % des Américains qui vivent dans les villes.

Le Québec n’y échappe pas et se retrouve même parmi les provinces les plus touchées par ces changements climatiques. Elle connaît dans l’ouest dix à quinze journées estivales de plus qu’avant, particulièrement dans l’ouest et cinq à dix journées de plus ailleurs.

ete augmentation

Alors que la normale d’une saison chaude, c’est-à-dire de l’été, est de 90 jours, voici les nouveaux chiffres pour certaines villes qui ont vu leurs températures moyennes les plus chaudes durer un mois de plus longtemps localement :

__Montréal : 106 jours (+16 jours)

Honolulu : 128 jours (+38 jours)

Miami : 127 jours (+37 jours)

La Nouvelle-Orléans : 115 jours (+25 jours)

Chicago : 97 jours (+ 7 jours)

Boston : 94 jours (+4 jours)

San Francisco : 122 jours (+ 32 jours)__

Des hivers plus courts

En revanche, les hivers modernes seraient plus courts que dans le passé et le changement est encore plus catastrophique que celui de la saison chaude. Alors que le Canada et les États-Unis connaissent en moyenne une semaine de plus en été, ces deux pays perdent aussi en moyenne quinze jours en hiver.

ete decale 3 (1)

Sur la carte, on peut constater que les régions arctiques sont celles qui souffrent le plus du manque de froid. Le nord du Québec connaît quinze à vingt jours en moins de froid hivernal, alors que dans le sud, on en compte dix à quinze en moins. La ville la plus au nord du monde, Alert, a perdu 23 journées hivernales comparativement aux hivers de 1960 à 1989. Des chiffres alarmants !

hiver augm

À Montréal, selon Dr Brian Brettschneider, nos étés auraient allongé de seize jours et nos hivers auraient raccourci de quinze jours. Une moyenne de -4,9° a été établie pour la ville en hiver et celle de 16,75° pour l'été.

Voici d’autres exemples de villes qui connaissent cette fois-ci jusqu’à plus d’un mois en moins avec des températures hivernales par rapport à la période de référence de 1960 à 1989.

__Los Angeles : 38 jours (-52 jours)

Juneau, Alaska : 58 jours (-32 jours)

New York : 76 jours (-14 jours)

Miami : 41 jours (-49 jours)

Phoenix : 65 jours (-25 jours)__

Autres études

D’autres études réalisées par des chercheurs australiens et également européens en viennent à une conclusion similaire.

*The Australia Institute * a publié récemment qu’au cours des deux dernières décennies, les étés dans les régions les plus populaires de l’île sont maintenant un mois plus longs que dans les années 50 ou encore 60. Pire encore, au cours des cinq dernières années, les étés atteignaient le double de la durée des hivers.

D’autres chercheurs ont publié une étude sur la variabilité multidécennale de la longueur d'été en Europe. Les résultats révèlent que l’été se prolonge de 2,4 journées par décennie en Europe pour la période de 1950 à 2012.

Réjean Ouimet, météorologue et présentateur à Météomédia, a lui aussi fait réalisé une étude qui porte sur les 23°+ durables à Montréal. Il a observé une nette augmentation entre la moyenne de 1961 à 1990 et celle de 1991 et 2019. La métropole a connu une augmentation de 18 jours en moyenne avec des 23° durables.

etet decales

Voyez ici l'évolution de la température moyenne de nos étés à Montréal et à Québec :

-Montréal

yul

-Québec :

qc

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité