Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Les tempêtes monstres qui ont marqué le mois d'octobre, les voici

vendredi, 18 octobre 2019 à 13:33 - Au cours des mois les plus froids de l’année, il est courant de voir se former des dépressions côtières. Celles-ci peuvent devenir de vraies bombes météo. Octobre lance la saison de ces intenses systèmes venteux, neigeux, pluvieux… mais surtout dangereux. D’autres n’ont pas eu besoin d’atteindre le critère de bombe pour laisser une place dans l’histoire. Voici une sélection de ces tempêtes mémorables au mois d’octobre.

tempete 4

En météorologie, on qualifie une tempête de bombe météo si celle-ci a un développement explosif. Il faut qu’elle s’intensifie rapidement, les critères sont de 24 mb en l’espace de 24 heures. Cette intensification va alors engendrer des vents violents et des précipitations abondantes. Selon sa trajectoire, elle peut aussi engendrer des ondes de tempête importantes.

2017 - Vents violents

Une puissante tempête côtière s’est rapidement intensifiée dans les derniers jours du mois d’octobre engendrant des vents violents et des inondations de la Nouvelle-Angleterre jusqu’au Québec. Sa pression a chuté de 29 mb en l’espace de 21 heures. Plus d’un million de personnes se sont retrouvées sans électricité aux États-Unis et près de 200 000 au Québec. Des rafales jusqu’à 146 km/h ont soufflé au Massachusetts et une autre incroyablement plus forte de 211 km/h a été enregistrée au mont Washington.

À Montréal, des rafales de 80+ km/h ont été notées et même jusqu’à 138 km/h dans la région du Saguenay. Jusqu’à 103 mm de pluie sont tombés en Outaouais, dont 56 mm en 24 heures. 200 résidences ont été isolées à cause des inondations. Plusieurs routes ont été endommagées notamment du côté de Val-des-Monts.

2011 - Neige record

Une dépression côtière est devenue une vraie bombe à la fin octobre 2011; elle a perdu 30 mb en 24 heures ! Sur son passage, plusieurs régions se sont retrouvées sous la neige le soir de l’Halloween.

On parle d’une tempête de neige historique en Nouvelle-Angleterre. En effet, de nombreux records de neige ont été enregistrés à des endroits qui habituellement ne voient pas de neige avant le mois de décembre. Elle a entrainé des orages de neige à New York avant même que la ville voie son premier gel. 80 cm sont tombés au New Hampshire et au Massachusetts, 60 cm au Connecticut, 41 cm en Pennsylvanie. Plusieurs États, comme le Massachusetts, le Connecticut, le New Jersey et la ville de New Yorkont dû déclarer l’état d’urgence.

tempete 1

Des centaines de vols ont dû être annulées; de plus, la combinaison du poids de la neige et des vents forts ont a cassé plusieurs arbres provoquant des pannes d’électricité. Ce sont plus de trois millions d’Américains qui se sont retrouvés dans le noir. Malheureusement, cette tempête a été également mortelle.

Quand les ouragans s’en mêlent

1991 : << The perfect storm >>

La combinaison d’un front froid avec une tempête extratropicale dans l’Atlantique, de l’ouragan Grace près des Bermudes et d’un fort anticyclone dans l’est du Canada a permis la formation de la parfaite tempête en 1991. Cette monstrueuse tempête a terrorisé surtout les marins, et a même inspiré le fameux film « En Pleine Tempête » ou « La Tempête » dans les années 2000.

Une dépression extratropicale s’est formée le 28 octobre au large de la Nouvelle-Écosse et s’est intensifiée rapidement la même journée. Le lendemain, elle absorbe une nouvelle dose d’énergie avec les restants de l’ouragan Grace. Elle atteint finalement son pic d’intensité le 30 octobre avec une pression aussi basse que 972 mb tout en prenant une direction vers le sud-ouest pour atteindre la Nouvelle-Angleterre le jour de l’Halloween. Des vents de la force d’un ouragan ont été enregistrés et des inondations côtières majeures ont détruit plusieurs maisons. Mais, l’évolution de cette tempête ne s’arrête pas là puisqu’elle a fini par se développer en un ouragan non nommé avant de reprendre la direction vers les Maritimes. Des vagues énormes se sont formées, une bouée au large d’Halifax rapporte même une vague de 30 mètres, un record !

Pendant cette transition en ouragan (non nommé), un blizzard a ravagé le Midwest américain. En effet, la circulation atmosphérique étant bloquée sur la côte est américaine avec cette parfaite tempête devenue ouragan, une zone de pression venant du sud des États-Unis n’a pas eu d’autre choix que de remonter au-dessus du Midwest américain et de laisser tomber plus de 90 cm au Minnesota. La neige est même tombée pendant plus 72 heures consécutives à Duluth. Les vents forts ont généré des conditions de blizzard à plusieurs endroits le soir de l’Halloween.

Une situation semblable, moins intense cependant, pire a été observée cette année avec la tempête tropicale Mélissa au large de la côte est américaine, qui a apporté une neige record au Manitoba.

2012 Sandy

Sandy a été responsable d’une centaine de morts dans les Antilles jusqu’au Canada. Elle a été surnommée Frankenstorm en raison de son arrivée à l’approche de l’Halloween. Après avoir frappé la Jamaïque en catégorie 1 et l’est de Cuba en catégorie 3, l’ouragan Sandy s’est dirigé vers la côte est américaine. Sa pression a chuté à 940 mb au nord du Cap Hatteras, la plus basse jamais enregistrée à cette latitude. Elle a généré des ondes de tempête de cinq mètres à New York, un niveau historique.

Des vagues jusqu’à dix mètres ont aussi été enregistrées non loin des côtes. De plus, elle a déversé plus de 300 mm de pluie au Maryland alors que la Virginie croulait sous près d’un mètre de neige. Par la suite, les restes de Sandy se sont dirigés vers l’Ontario et le Québec. Sandy a laissé des rafales de 100+ km/h en Ontario et plus de 50 mm dans Charlevoix au Québec. Des vagues de cinq à huit mètres ont aussi été enregistrées au large de la Nouvelle-Écosse.

1954 Hazel

tempete 2

Cet ouragan est sans aucun doute l’un des plus mémorables au Canada. Il s’est développé le 5 octobre à l’est des Petites Antilles et a touché terre à Haïti en catégorie 3, le 12 octobre. Il a continué de s’intensifier et il a touché terre une dernière fois dans les Carolines en catégorie 4 avant que ses restes se dirigent vers l’Ontario. Il a fait 81 morts en Ontario et causé des dégâts évalués à plus de 100 millions de dollars. Hazel a touché les terres pendant plus de 72 heures et déversé plus de 200 mm qui ont mené à d’importantes inondations. Des ponts, des routes et des maisons ont d’ailleurs été emportés par des rivières déchaînées.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité