Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Le Canada dans la mire des ouragans

jeudi, 5 septembre 2019 à 14:00 - En moyenne, chaque année, une à deux tempêtes vont affecter directement les terres canadiennes. Une fois tous les trois ans, il est même possible que ces tempêtes conservent des vents de force d’ouragan. Voici les événements les plus marquants de l’histoire qui se sont produits dans l’Est canadien.

Lorsque les systèmes tropicaux se déplacent en territoire canadien sans se dissiper, ils perdent généralement leurs caractéristiques tropicales en raison des eaux plus froides. Une transition extratropicale s’opère donc par la suite.

Toutefois, si une tempête tropicale ou un ouragan se déplace très rapidement, il peut garder sa structure tropicale ainsi que sa force. C’est un élément important puisque la structure ainsi que les impacts seront différents. Dû à sa position géographique, la Nouvelle-Écosse est la province la plus touchée par ces rares ouragans. Depuis 1951, près d’une dizaine ont touché terre avec des vents de force d’ouragan.

as2

Ouragan le plus récent

L’ouragan le plus récent à avoir touché terre est Earl, le 4 septembre 2010, en Nouvelle-Écosse. Ayant touché terre en catégorie 1, des pointes de vent de 135 km/h et de 117 km/h ont été enregistrées respectivement à Beaver Island ainsi qu’à Halifax. En raison de sa vitesse très rapide, peu de précipitations ont été enregistrées : les quantités les plus importantes ont été observées au Nouveau-Brunswick avec un total de 75 mm. Les bouées au large des côtes ont quant à elles enregistré des vagues de 23 mètres.

earl

Ouragan récent - le plus fort et dévastateur

Récemment, l’ouragan le plus fort ayant touché terre au Canada est Juan, en 2003. Il avait touché terre près d’Halifax en catégorie 2, accompagné par des vents de 155 km/h. Il a causé la mort de huit personnes, de multiples coupures d’électricité et l’abattage de millions d’arbres ainsi que des niveaux d’eau record sur les côtes. Alors que les précipitations été faibles, des rafales de 158 km/h ont été enregistrées dans le port d’Halifax. De plus, les vagues ont atteint près de 20 mètres au large des côtes. Les vents et la houle ont causé des ondes de tempêtes jusqu’à deux mètres à l’est d’Halifax. À ce jour, Juan est considéré comme l’ouragan le plus dévastateur en plus de cent ans dans les Maritimes.

as3

Source: NASA

Ouragans - les plus forts

Avant Juan, c’est Ginny en 1963 qui a touché terre avec les vents les plus violents. Ces vents soutenus maximums ont atteint près 175 km/h lorsqu’il a touché terre près de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse. Il a soufflé des rafales dépassant 150 km/h et plus de 100 mm de pluie.

Cependant, c’est Ella en 1978 qui a laissé les rafales les plus fortes sur le territoire canadien. L’ouragan était de catégorie 4 lorsqu’il a pénétré dans les eaux canadiennes, accompagné de vents atteignant 215 km/h. Heureusement, il n’a pas touché terre.

ELLA

Tempêtes non tropicales et leurs restants

La majorité des systèmes deviennent extratropicaux lorsqu’ils pénètrent le territoire canadien. Cela signifie que la tempête possèdera une région chaude et froide et que le patron des vents et la répartition des précipitations seront modifiés. Les précipitations les plus abondantes se retrouveront à l’ouest de la perturbation et les vents les plus violents à l’est. Lorsque cela se produit, les impacts sont majeurs.

En effet, elles peuvent laisser des pluies abondantes pouvant atteindre jusqu’à 300 mm de pluie, des rafales dépassant les 100 km/h et une forte houle. Un exemple récent est Erin qui a laissé jusqu’à 160 mm en Nouvelle-Écosse cette année. En 2016, Matthew, qui avait causé d’importantes inondations et dégâts dans les Carolines, avait laissé plus de 220 mm de la Nouvelle-Écosse à Terre-Neuve.

Au Québec et en Ontario

Irene 2011 L’ouragan Irene a touché terre deux fois chez nos voisins du Sud. Après s’être affaibli dans les terres de la côte est américaine, la dépression post-tropicale s’est déplacé lentement le long de la frontière du Québec et du Maine. Près de 170 mm sont tombés du côté de Montmagny et plusieurs régions ont été inondées, occasionnant des glissements de terrain. Les vents du nord-est ont soufflé à plus de 110 km/h le long du Saint-Laurent et 250 000 habitants se sont retrouvés sans électricité. Cette tempête a été malheureusement mortelle.

as4

Hazel 1954

Cet ouragan est sans aucun doute l’un des plus mémorables au Canada. Il a fait 81 morts en Ontario et causé des dégâts évalués à plus de 100 millions de dollars. Hazel a touché les terres pendant plus de 72 h et déversé plus de 200 mm qui ont mené à d’importantes inondations. Des ponts, des routes et des maisons ont d’ailleurs été emportés par des rivières déchaînées.

as6

Terre-Neuve

Igor 2010

L’ouragan Igor est la pire tempête ayant frappé Terre-Neuve en 75 ans. Des rafales jusqu’à 172 km/h ont été enregistrées à Cape Pine ainsi que des accumulations atteignant 238 mm dans les péninsules Burin et Bonavista. Ces dernières ont été isolées du réseau de transport principal lorsque les routes ont été emportées. De nombreuses routes, ponts et bâtiments ont été fortement endommagés par le passage de Igor.

Neige et ouragan ?

L’ancien ouragan Noel, le 4 novembre, a traversé les Maritimes en entrant par Yarmouth en tempête extratropicale, accompagné de vents de 130 km/h. Une masse d’air froid a touché à ce moment-là le Québec et 30 à 60 cm de neige sont tombés en Gaspésie. Ailleurs, des rafales de 120 à 180 km/h ont été enregistrées de la Nouvelle-Écosse à Terre-Neuve et des centaines de millimètres de pluie se sont accumulés.

as9

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité