Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Les grands virages du printemps, les voici

lundi, 17 février 2020 à 05:06 - Le printemps est la saison de la renaissance : la neige et les glaces fondent, la sève remonte, les bourgeons des feuillus éclosent, les oiseaux migrateurs reviennent au Québec... La liste est longue ! Mais les deux étapes importantes, qui sont en réalité des objectifs ultimes pour un printemps réussi, sont la fin du froid et le début de la chaleur estivale.

« Le jeu de l’entre-saison fait en sorte que l’atmosphère est en mouvement, ce qui favorise des hauts et des bas typiques. C’est surtout le jeu de va-et-vient des masses d’air jumelé au passage de dépressions qui va d’abord nous donner des avant-goûts plutôt que la stabilité espérée qui elle, va venir avec un décalage », explique Réjean Ouimet, expert météorologue à MétéoMédia.

Tout commence par la fin de l’hiver

Dans le sud du Québec, quatre étapes sont nécessaires pour pouvoir crier haut et fort « l’hiver est terminé ! » :

  • Les températures sont majoritairement au-dessus de 0 °C ;
  • Les précipitations tombent majoritairement sous forme de pluie ;
  • La neige au sol disparaît ;
  • Les températures maximales se situent entre 5 °C et 10 °C.

Il peut y avoir un décalage entre les régions : une semaine entre Montréal et Québec, et jusqu’à trois semaines (voire un mois) avant que Val-d'Or et Sept-Îles puissent jouir de ces quatre étapes parfaites.

À noter que le climat évolue par bonds et non pas en ligne droite : il y aura des bouffées de douceur pendant une journée ou deux, suivies d’une petite chute. Mais il ne faut pas désespérer, puisque le temps des 5 °C à 10 °C durables viendra toujours !

La grande bascule

L’autre virage majeur porte sur l’arrivée des conditions préestivales, soit les vraies chaleurs. Cela correspondra aussi au début de l’éclosion de la végétation (les bourgeons puis les feuilles dans les arbres), les lacs se réchauffent et le fond d’air est moins froid.

lacfond

Exemple d'un lac qui se réchauffe

« C’est durant cette période que l’on enregistre des 20 ˚C à Montréal, mais les 20 °C durables n’arrivent qu’à la mi-juin dans l’est du Québec, soit un bon mois après les premières chaleurs. Par la suite, pour ouvrir l’été, il ne manque que le début des grosses chaleurs (premiers clins d’œil à la mi-mai pour les premiers 30 ˚C au Québec) », conclut Réjean Ouimet.

À VOIR ÉGALEMENT : Les 5 signes d'un printemps installé, les voici

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité