Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Les conditions parfaites pour des inondations, les voici

jeudi, 14 mars 2019 à 14:21 - Pour avoir une saison explosive d'inondations, il faut réunir plusieurs facteurs... Découvrez lesquels ici.

De la neige, du froid et peu de redoux

« Pour qu'un printemps soit synonyme d'inondations majeures, il faut un hiver qui réunisse plusieurs facteurs ! », commence Réjean Ouimet, expert météorologue à MétéoMédia.

Dans un premier temps, il faut qu'il y ait un hiver avec beaucoup de neige et des régimes de pluie qui changeront la neige au sol en eau, et des redoux limités : « s'il y a des redoux prononcés, cela veut dire que l'eau sera évacuée ; si les redoux sont de courtes durées, il y a moins de perte de neige et de glace », nous explique M. Ouimet. De plus, le couvert de neige devra avoir une teneur en eau importante.

zozo10

Par la suite, pour qu'un mois d'avril connaisse des inondations, il faut que la fin de l'hiver soit marquée par des bordées de neige. " Cette couche supplémentaire de neige ralentit la fonte du couvert de glace et de neige ", indique Réjean Ouimet. Ces bordées sont aussi synonymes d'un temps plus froid et d'une fonte plus lente.

Une arrivée violente du printemps

« Si ces facteurs sont réunis en hiver, il faut ensuite des éléments déclencheurs », explique notre expert météorologue.

zozo11

Une fois au printemps, l'un des facteurs aggravants les inondations est la chaleur prononcée : « si le régime bascule et que l'on se retrouve avec des températures supérieures à 15 °C, la fonte se fera beaucoup plus rapidement », annonce Réjean Ouimet avant d'expliquer que si, en plus, le corridor des dépressions est toujours aligné sur la province, « on pourra se retrouver avec des systèmes qui apporteront, non pas 15 cm de neige, mais 20 à 30 mm de pluie ».

Cette pluie supplémentaire s'ajoutera à un couvert neigeux déjà présent et peut entrainer une fonte équivalente en eau. « On aura donc le double de la quantité d'eau qui ruissellera, et qui pourra entraîner d'importantes inondations », conclut Réjean Ouimet.

À VOIR ÉGALEMENT : Comme si vous étiez le capitaine : naviguer en pleine tempête !

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité