Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Les changements climatiques coûtent cher aux Québécois en été

mercredi, 21 août 2019 à 17:26 - Les saisons se réchauffent dans la province, venant dégarnir le portefeuille des Québécois. Si les coûts augmentent rapidement en été, les hivers de plus en plus doux favorisent quant à eux les économies.


Réchauffement graduel des saisons

L'hiver est la saison qui se réchauffe le plus rapidement au Québec. En effet, les journées où les températures atteignent les -20 °C se font de plus en plus rares. En moyenne, on en compte de deux à six de moins.

Hiver -20C

L'été se place quant à lui en troisième position. Près de 140 records de chaleur ont été enregistrés depuis 2000 à Montréal sur une période annuelle.

RO10

Ces augmentations ont un impact considérable sur notre portefeuille puisque les besoins en chauffage et en climatisation sont plus importants. Depuis les années 70, le nombre de jours avec des 30 °C augmente graduellement, particulièrement dans le sud du Québec. D'ailleurs, en Outaouais, cette tendance est accélérée.

Jours 30C+

Les journées où l'humidex est extrême sont également de plus en plus fréquentes. En moyenne, on voit près de 20 jours avec une humidité accablante dans les étés récents, alors qu'entre 1970 et 2000, on observait en moyenne douze jours par été. Encore une fois, l'Outaouais a eu une augmentation plus importante qu'ailleurs dans la province.

Humidex 35+

Des extrêmes coûteux

Des records absolus de consommation énergétique ont été atteints lors de la canicule de l'été dernier. Lors de cette période, la facture s'est évidemment avérée plus salée. En prenant ce cas type :

SDX

Entre le 29 juin et le 5 juillet 2018, la facture pour cette demeure a augmenté de 14 $. À l'opposé, lors d'une vague de froid, par exemple entre le 27 décembre au 2 janvier 2018, le montant supplémentaire s'est élevé à 26 $, selon les données fournies par Cendrix Bouchard, conseiller en communications chez Hydro Québec.

ESDGH

Juillet et août 2018 ont été des mois particulièrement coûteux : en se basant encore sur le cas type mentionné ci-haut, « la facture liée à la climatisation lors d'un été normal (mois de juin à septembre) est de 60 $. Avec les températures chaudes enregistrées lors de l'été 2018, ce montant serait plutôt de 117 $ », communique Hydro Québec. Le montant a donc presque doublé lors de cette période.

SXDRF

La tendance depuis le début du siècle est à la hausse, c'est pourquoi il faut s'attendre à ce que la facture liée à la climatisation continue d'augmenter. « Les changements climatiques entraîneront une diminution, dans le temps, du coût moyen pour le mois de janvier et une plus faible augmentation du coût moyen de juillet », confirme Hydro Québec. La consommation totale du Québécois moyen devrait donc diminuer puisque les coûts associés au chauffage baissent à une plus grande vitesse que les coûts de climatisation augmentent.

WSD

Article réalisé en collaboration avec Farah Benoit, météorologue et André Monette, chef météorologue à MétéoMédia.

À VOIR ÉGALEMENT : Les nuits sont trop chaudes et c'est une mauvaise nouvelle

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité