Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Le Québec a fait exception en septembre : voyez pourquoi.

dimanche, 6 octobre 2019 à 16:38 - Les températures ont fracassé des records de chaleur en septembre dans la majorité de l'hémisphère Nord. Ce mois est d'ailleurs monté sur la première marche du podium des septebre les plus chauds jamais enregistrés. Pendant ce temps, le Québec était sous l'emprise d'une solide fraîcheur.


Le mois de septembre 2019 a effectivement été 0,57 °C plus chaud qu'à l'habitude (selon les moyennes 1981-2010), dévoile un des services du programme européen Copernicus, qui fournit des données et des informations sur la composition de l’atmosphère.

Le précédent record était détenu par septembre 2016, qui a été battu de peu (0,02 °C) par 2019. La médaille de bronze en la matière appartient à septembre 2017.

En Europe, les températures ont largement dépassé les moyennes sur tout le continent, principalement dans le sud et le sud-est.

Les régions du globe ayant connu les anomalies les plus marquées se trouvent dans le centre et l'est des États-Unis, le plateau mongole et certains secteurs de l'Arctique. De nombreux records ont d'ailleurs été battus à plate couture chez nos voisins du sud au cours de cette période.

Toujours selon Copernicus, les années 2014 à 2018 (inclusivement) ont été les cinq années les plus chaudes jamais recensées à l'échelle mondiale. 2019 a de bonnes chances d'entrer dans ce triste palmarès, voire de se retrouver en première position.

La surchauffe pour les uns, le froid pour les autres

Certaines exceptions sont toutefois à prendre en considération en septembre. Le sud-ouest de la Russie, les républiques d'Asie centrale (Kirghistan, Kazakhstan, Ouzbékistan, etc) et certaines parties de l'Antarctique ont pu observer des chiffres inférieurs à la normale sur le thermomètre.

VENDREDI3

Cette même tendance a également pu être remarquée au sein de tous les océans majeurs du monde. L'air au-dessus de ces mêmes étendues d'eau a cependant été beaucoup plus chaud qu'à l'habitude, plus spécifiquement vers le nord-est de l'océan Pacifique en plus de certaines mers dans l'Arctique et dans l'Antarctique.

Le Canada figure également parmi ces endroits où le mercure a été sous les valeurs saisonnières au cours de septembre 2019, et le Québec n'y fait pas exception.

Pendant ce temps, au Québec...

Depuis la fin du mois d'août, les chaleurs estivales se sont faites discrètes. Si quelques modestes épisodes de chaleur ont pu être enregistrés au cours de septembre, principalement au cours de la seconde moitié du mois, aucun d'entre eux ne s'est soldé en été des Indiens.

L'entièreté du Québec n'a pu enregistrer de maximum de 30 °C au cours de septembre 2019. C'est une première depuis 2012. Le point chaud aura été Gatineau avec 28,1 °C en fin de mois. Il n'est donc pas surprenant que les records de froid surpassent ceux de chaleur.

Si on compare avec les années précédentes, le scénario contraire était vécu : le Québec vivait deux à trois fois plus de records de chaleur que de froid, notamment en raison du bouleversement du climat.

sept02

L'automne a donc fait une entrée remarquée et plus hâtive en 2019 qu'au cours des années précédentes.

La chaleur estivale s'invite en octobre

Octobre suit les traces de septembre. Toronto a enregistré un record absolu dès le début d'octobre avec 31,8 °C. L'ancienne marque étant 31,6 °C le 8 octobre 2007.

Le Koweït a aussi fracassé un record absolu : le mercure y a atteint 47,6 °C en plein mois d'octobre. C'est la première fois qu'un tel phénomène survient dans l'hémisphère nord depuis que les données sont recensées. La précédente marque avait été obtenue par le sud de la Californie avec 47,2 °C le 2 octobre 1980.

VENDREDI7

À Alert, au Nunavut, qui est aussi l'endroit le plus au nord de la Terre à être habité par l'être humain, les températures ont même grimpé à 4,9 °C. Le hic : cela représente une valeur environ 15 °C au-dessus des normales saisonnières. De manière générale, tout le bassin arctique est en surchauffe.

Même son de cloche aux États-Unis, alors que près de 75 records de chaleur ont été battus à travers le pays. Les régions les plus touchées par cette chaleur anormale se situent principalement dans le sud et le sud-est de la nation.

VENDREDI6

Source : Copernicus | Météo France


À VOIR ÉGALEMENT : Octobre est-il annonciateur de l'hiver ?

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité