Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Le gaspillage alimentaire vous coûte plus cher que vous ne le croyez

lundi, 12 octobre 2020 à 16:11 - Des milliers d'aliments encore comestibles prennent le chemin des poubelles chaque année au Québec et au Canada, et les impacts financiers d'un tel gaspillage sont importants au sein des ménages québécois.


Les pertes alimentaires, s’ils surviennent également dans les restaurants et dans les supermarchés, par exemple, sont généralement observées dans les domiciles. Chacun a donc le pouvoir d’avoir un impact significatif sur cet enjeu, mais tous les acteurs de la chaîne (production, entreposage, transformation, distribution, consommation) sont importants.

Au total, 63 % des aliments qui finissent dans les poubelles ou au compostage sans avoir été consommés sont encore comestibles au Québec. Un ménage moyen, d’après Recyc-Québec, gaspille l’équivalent de 1 100 $ par an. À l’échelle canadienne, cela représente des pertes de 17 milliards de dollars.

Les fruits et les légumes représentent à eux seuls 45 % de toute la nourriture gaspillée, suivis de près par les restes de table (13%).

De plus, les impacts environnementaux sont colossaux. Il est estimé que, si e gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre (GES) au monde, derrière la Chine et les États-Unis.

Le gouvernement canadien s’est d’ailleurs engagé à élaborer des stratégies visant à réduire le gaspillage alimentaire évitable (avec la Stratégie de lutte contre les polluants climatiques de courte durée de vie), afin de limiter les émissions de méthane émises par les décharges du pays.

Que faire ?

  • Réduire les quantités d’aliments qu’on se procure à l’épicerie, en faisant une liste d’épicerie et en prévoyant ses repas d’avance, par exemple
  • Réutiliser les restes pour inventer d’autres repas
  • Opter pour le compostage
  • À l’épicerie, on peut choisir des aliments imparfaits (mais tout aussi savoureux) et/ou plus mûrs, avant de les congeler par exemple.

Sources : Fondation David Suzuki | Recyc-Québec | Gouvernement du Canada


À VOIR ÉGALEMENT : La Transformerie : une solution au gaspillage alimentaire

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité