Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

L’automne, propice aux collisions avec la faune

mardi, 5 octobre 2021 à 16:10 - Heurter un animal peut arriver en tout temps. Mais, ces accidents impliquant des cervidés sont plus nombreux de septembre à novembre.


L’automne est non seulement la saison des couleurs, mais aussi la période d’accouplement des cervidés tels que l’orignal et le chevreuil. De ce fait, ces derniers ont tendance à se déplacer plus fréquemment. Si vous ajoutez à cela le fait que le soleil se lève plus tard et se couche de plus en plus tôt, vous avez là un contexte idéal pour générer des collisions.

Des blessures potentiellement mortelles

Il faut savoir que des accidents impliquant des cervidés occasionnent généralement des dommages et parfois des blessures au conducteur et à ses passagers. Mais, lorsqu’il s’agit précisément d’une collision avec un orignal, l’événement peut entraîner des conséquences plus graves.

C’est que les orignaux sont des animaux hauts sur pattes et d’un poids imposant. Un mâle peut peser environ entre 725 et 1 400 livres tandis que le poids d’une femelle se situe entre 500 et 900 livres. Lors d’une collision, le corps de l’animal heurte habituellement le pare-brise et la partie avant du toit du véhicule, d’où le fait que l’on recense plus d’accidents mortels lorsque ce type de ruminant est impliqué.

Quelques conseils de sécurité

Il n’y a pas de recette infaillible pour éviter une collision avec un cervidé. Mais, certaines mesures peuvent diminuer les risques et même les blessures graves si l’accident est inévitable. L’organisme CAA-Québec a d’ailleurs émis une série de conseils à cet effet, dont :

  • Ne pas conduire pas si vous êtes fatigué ;
  • Garder votre ceinture attachée ;
  • Ralentir sa vitesse lorsque l’on roule la nuit ;
  • Regarder loin devant et de chaque côté ;
  • Maintenir son pare-brise et ses phares propres ;
  • Porter une attention particulière aux secteurs aux pancartes annonçant des passages d’orignaux et aux endroits où la végétation est plus dense.

Si l’accident semble assuré, l’organisme recommande de ne pas dévier de la route, car de nombreux accidents occasionnant des blessures ou la mort ont été recensés à la suite de cette manœuvre. Même si ce n’est pas le scénario idéal, il est préférable d’heurter l’animal plutôt qu’une autre voiture ou un objet fixe. De plus, si possible essayez d’appliquer les freins ou de klaxonner pour tenter de faire fuir l’animal.

D'après des informations de Nathan Coleman, journaliste à The Weather Network

Crédit photo vignette : C D-X, Unsplash


À VOIR ÉGALEMENT : Ramasser ses feuilles mortes : une pratique inutile ?

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité