Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

L'Astrologie, avec Jessie : lorsque la science donne l'heure juste

mercredi, 11 août 2021 à 08:03 - Depuis quelques années, l’astrologie semble tranquillement regagner ses lettres de noblesse perdues au fil du temps. Les jeunes générations s’y intéressent davantage que leurs prédécesseuses. Pourtant, cela fait plusieurs décennies que les scientifiques ont réfuté sa crédibilité. Suivez Jessie Précieuse à travers cette série qui met de l’avant la science derrière l’astrologie.

Aujourd’hui, on ne considère plus l’astrologie comme une science, mais bien comme une pseudo-science ou une science divinatoire. Elle joue donc le même rôle que les religions par exemple, c’est-à-dire de donner des réponses à des questions qui n’en ont pas et de servir de guide. On doit cette perte de crédibilité aux avancées scientifiques. En effet, de grandes découvertes en astronomie ont été faites à la même époque ou après la création de l’astrologie.

Du géocentrisme à l’héliocentrisme

Les deux découvertes les plus importantes ont été celles qui ont permis de comprendre la structure de la Voie Lactée et celle des planètes. Premièrement, vers 1 513, Nicolas Copernic propose le tout premier modèle héliocentrisme, c’est-à-dire un système solaire où le Soleil est placé au centre, avec les planètes qui tournent autour de l’étoile. Jusque là, on croyait à un système solaire géocentrique, qui place plutôt la Terre comme nombril de l’Univers.

solar-system-11111 1280 Illustration artistique du système solaire héliocentrique

La deuxième découverte veut que la Terre soit une sphère et non un disque plat. Les premiers balbutiements de cette idée remontent à l’époque de l’Antiquité, la même qui a vu naître l’astrologie. Toutefois, les preuves concrètes d’une Terre ronde sont survenues plus tard au cours de l’histoire. Donc, on peut dire que l’astrologie se base sur un système solaire géocentrique, en direct d’une Terre plate.

Le phénomène de précession des équinoxes

Une des plus importantes connaissances qui permet de réfuter les propos véhiculés par l’astronomie est celle de la précession des équinoxes. Ce phénomène veut que l’axe de rotation de la Terre évolue continuellement. Notre planète, telle une toupie, ne tourne pas sur son axe vertical : elle tourne autour d’un axe incliné de 23,5 degrés.

Son changement s’explique par l’attraction qu’exercent les corps célestes, principalement le Soleil et la Lune, sur la Terre. Une rotation complète s’effectue tous les 26 000 ans environ. C’est donc un mouvement de moins d’un degré chaque année, difficilement perceptible pour nous. On peut prendre conscience d’un changement plus marqué dans la position des étoiles chaque 100 ans. Donc, chaque siècle, vues de la Terre, les étoiles ne sont pas au même endroit que le siècle précédant. Plusieurs principes de l’astrologie se basent sur le passage d’un astre dans une constellation pendant une période précise de l’année. Les personnes nées entre le 22 juin et le 23 juillet sont sous le signe du Cancer puisque le Soleil passe dans cette constellation pendant cette période. Ces dates ont été déterminées lors de la création de l’horoscope… il y a 2000 ans de cela. Ça veut dire que depuis, il y a eu au moins 20 changements d’étoiles ! Il y a donc un décalage qui s’est effectué sans que l’horoscope n’évolue de concert. La précision de l’astrologie est donc discutable au 21e siècle.


À LIRE ÉGALEMENT : L’Astrologie, avec Jessie - Pas d'astrologie sans astronomie


Étudier et analyser plutôt que d’observer

Ce qui a contribué le plus à réfuter les propos véhiculés par l’astrologie est lorsqu'il a été possible pour les astronomes d’étudier et d’analyser de plus près les planètes et étoiles plutôt que de simplement les observer. Des télescopes aux satellites, jusqu’à l’exploration planétaire par des rovers, les connaissances astronomiques acquises depuis la création de l’astrologie sont… astronomiques ! Simplement de découvrir qu’il est continuellement en expansion, donc que tout ce qui s’y trouve bouge au fil du temps, est un grand argument contre l’astrologie. Toutefois, c’est en étudiant la composition des planètes qu’il a été facile pour les astronomes de réfuter les interprétations des astrologues. En réalité, la météo et la structure des planètes n’ont absolument rien à voir avec les associations faites par les Grecques de l’Antiquité.

Parfois, la réalité et l’interprétation sont même aux antipodes. C’est le cas pour Vénus. En astrologie, Vénus représente l’amour, la beauté. Dans les faits, Vénus est une planète extrêmement hostile, avec une atmosphère composée en très grande majorité de dioxyde de carbone. Comme sur Terre, ce gaz est responsable d’un effet de serre. Sur Vénus, c’est le plus intense du système solaire : des températures moyennes de 460 °C à sa surface !

solar-system-439046 1920

Mars, elle, c’est la guerre en astrologie, alors que la communauté scientifique tend à l’associer à la vie, puisque ce serait la planète la plus susceptible d’abriter des êtres vivants, après la Terre. Les astrologues lui ont associé un thème violent en raison de sa couleur rouge perceptible de chez nous, à l’oeil nu.

Les astres et l’eau

Lors de la première partie de cette série sur l’astrologie, il a été mentionné que le lion hurle à la pleine lune. C’est un comportement particulier pour le roi de la jungle, mais qui a déjà été observé dans le règne animal, chez le loup par exemple. Plusieurs partisans de l’astrologie diront que ces animaux interagissent avec la Lune puisqu’ils ressentent l’effet de l’astre sur leur corps, comme la pleine Lune a une plus forte influence sur les marées. Leur argument principal est que si notre satellite peut faire bouger l’eau des mers et océans, il va de soi qu’il puisse influencer les êtres vivants. Après tout, l’eau compte pour 60 % de la masse corporelle de l’humain. Comme l’a si bien dit le Pharmachien dans son papier sur l’astrologie, la Terre contient 1,26 trilliards de litres d’eau alors que notre corps en contient seulement 40. On ne fait pas le poids.

(LOUP/LION CRIE À LA LUNE)

Donc, la Lune n’a pas d’influence sur le corps des animaux non plus. Les scientifiques expliquent le hurlement du loup à la Lune comme une image, puisque ce félin doit lever la tête au ciel dans le but de faire voyager son cri le plus loin possible. Pour le Lion, son hurlement est bel et bien à la pleine Lune. La théorie veut que ce comportement soit utilisé pour alerter les autres lions qu’il s’agit de la nuit parfaite pour chasser, en raison de la grande luminosité nocturne. Les nuits suivantes étant graduellement plus obscures, avec une Lune qui se lève seulement après le coucher de soleil, la chasse devient de plus en plus difficile pour les lions. D’ailleurs, c’est au cours de la phase descendante de la Lune que les humains sont les plus à risque de se faire attaquer par un félin dans la savane.

Bref, contrairement à ce que l’astrologie laisse croire, la Lune n’a pas vraiment d’influence sur l’être humain, elle qui se trouve à environ 384 400 km de la Terre. Alors, comment croire que, par exemple, la position de Saturne, à 1,3 milliards de kilomètres de nous, à la naissance d’un individu influence sa vie ?


À VOIR ÉGALEMENT : Fierté 2021 : Quand Alex devient Jessie

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité