Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

L’aquaponie, une méthode agricole plus écologique

mercredi, 29 juin 2022 à 05:00 - Le tout premier laboratoire d’ampleur en aquaponie au Québec a ouvert ses portes. Située à Montréal, cette ferme aquaponique permet de produire une variété d’aliments en utilisant 90 % moins d’eau que les méthodes d’agriculture conventionnelles.

Vers une agriculture à faible impact environnemental

En usant de l’aquaponie, les scientifiques de l’entreprise ÉAU (Écosystèmes Alimentaires Urbains) sont en mesure de faire pousser des fruits, des légumes et des fines herbes, tout en encourageant la consommation de poissons locaux tels que la perchaude et le doré jaune.

« L’aquaponie, c’est la jonction des mots aquaculture et hydroponie, explique Benjamin Laramée, cofondateur et directeur scientifique chez ÉAU. L’aquaculture est une technique d’élevage d’organismes aquatiques, principalement du poisson, mais aussi de crustacés et de mollusques en eau douce. L’hydroponie, quant à elle, renferme les techniques de culture de plantes hors sol. »

Transformer les déchets des poissons en nutriments

aquaponie-plantes

Dans une ferme aquaponique, les effluents des poissons sont traités dans un système de minéralisation afin d’être transformés en nutriments pour les plantes. Ce type de fertilisant assure d’ailleurs un meilleur rendement pour les différentes variétés cultivées.

« Ce qui est un déchet pour un organisme devient une ressource pour un autre organisme lorsqu’on trouve une bonne façon de le valoriser », souligne M. Laramée.

Autre avantage, en aquaponie, l’utilisation de pesticides est grandement réduite puisqu’on mise surtout sur des techniques de lutte biologique intégrée.

Une initiative pour faciliter la consommation d'aliments locaux

C’est depuis 2015 que l’entreprise ÉAU travaille sur ce projet d’envergure.

« Notre objectif est de diversifier l’offre aquacole au Québec pour que davantage de Québécois puissent manger des produits d’ici et qu’on puisse essayer de devenir plus autonome sur notre production de poissons », ajoute M. Laramée.

« On accompagne des individus et des organisations dans le développement de leur propre ferme aquaponique commerciale qui va produire des fruits, des légumes et du poisson, douze mois par an, quelles que soient les conditions climatiques », affirme Julien Le Net, cofondateur et directeur du développement des affaires chez ÉAU.

L’entreprise travaille sur une dizaine de projets au Québec et à l’international.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité