Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

L’amour lui donne la meilleure idée de sa vie

vendredi, 28 janvier 2022 à 12:00 - Il m’attend, assis au soleil. Le Mont-Royal est magnifique à cette période-ci de l’année. Théoriquement c’est encore l’automne, mais le temps frisquet nous souffle que l’hiver est à un coin de rue. Quand il me voit, mon invité me dit : « J’ai assez hâte qu’il y ait de la neige. J’adore l’hiver ! » Ça commence bien !

Alain Desmeules est l’inventeur de la veste chauffante Ewool et un fervent partisan de la saison hivernale. Ce qui peut sembler paradoxal c’est qu’Alain aime l’hiver, mais pas le froid, nuance !

« Je viens de Chicoutimi, au Saguenay. Je me rappelle, quand j’étais petit, ma mère m'envoyait jouer dehors avec un pouce de vaseline dans le visage. » Alain Desmeules, président et fondateur de la compagnie Ewool

Je sais, il n’est pas comme tout le monde. Plusieurs préfèrent, dès novembre, jouer à la marmotte, se rouler en boule au coin du feu plutôt que d’en profiter pour jouer dehors.

Quand on sait qu’au Québec l’hiver dure trois mois (du 21 décembre au 20 mars), l’hibernation, ça peut être long longtemps !

L’amour lui donne une idée !

Qui aurait cru que ce grand amoureux de l’hiver concevrait un jour une veste pour se réchauffer ? Mais comme le raconte Alain Desmeules, le problème n'est pas l'hiver, c’est le froid.

« Le froid handicape beaucoup. On souffre. Personne n’aime souffrir. Moi y compris. » Alain Desmeules

Quand on a froid, on n’a plus le goût de jouer dehors. On veut rentrer au plus vite. Malheureusement, c’est de ça que l’on va se souvenir lors de notre prochaine activité extérieure.

L’idée d’une veste chauffante lui est venue après avoir rencontré sa conjointe, ironiquement, en Floride ! Puisqu’elle n’était pas habituée à nos longs mois d’hiver et que le froid n’était pas sa meilleure amie, il a décidé de concevoir une veste pour lui permettre d’apprécier, autant que lui, la saison hivernale.

Parce qu’il faut le dire, Alain c’est une bibitte. Il aime l’hiver avec un grand A. Plus jeune, quand janvier se pointait le bout du nez, il déménageait carrément sa chambre sur son balcon.

« Le matin, je voyais les gens passer dans la rue et ils pensaient que j'étais fou raide. (Rire) » Alain Desmeules

Si ce n’est pas de l’amour ça !

Saguenay ou Montréal ?

Depuis quelques années, Alain a déménagé à Montréal. Mais est-ce que le petit gars de Chicoutimi préfère les hivers de la métropole ou les hivers de son enfance ?

« À Montréal, l'hiver est plus court, mais c’est plus humide. Donc, tu as plus froid. Au Saguenay, il fait plus froid au mercure, mais c’est plus sec. Et le paysage est toujours blanc. Définitivement je préfère l’hiver chez nous. » Alain Desmeules

Quand la neige est croustillante, que l’air est rafraîchissant, qu’on a les joues toutes rouges, être dehors peut être très satisfaisant. Il faut simplement laisser la magie opérer. Bling !

À VOIR ÉGALEMENT : Partir en Gaspésie, le plus beau «move» de sa vie

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité