Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

La grande dégringolade : septembre a déçu

jeudi, 1 octobre 2020 à 11:44 - Habituellement propice aux prolongements de l’été, force est de constater que septembre a (vraiment) déçu cette année. Le froid l’a emporté et, à la lumière de l’anomalie des températures négatives, l’impression estivale a disparu.


Avec 0,5 °C ou 1,5 °C sous la normale mensuelle (suivant les secteurs), le mois de septembre se distingue par sa fraîcheur. « Une tendance qui s’était amorcée en août, mais qui s’est affirmée pour le premier mois de l’automne », indique Réjean Ouimet, expert météorologue à MétéoMédia, ajoutant que les décrochages ont été « spectaculaires ».

Anomalie temperature

En effet, à compter du 15 septembre, ce sont sept journées consécutives qui sont rentrées dans le livre des records de froid à l’échelle du Québec. De plus, toujours à l’échelle de la province, 23 journées ont enregistré des gels au sol... Même certaines villes du sud en ont connu, parfois avec deux ou trois semaines d’avance sur une saison dite « normale ».

GEL HATIFS EN 2020

« En Outaouais et à Québec, le premier gel est survenu le 19 septembre 2020, alors qu’en moyenne, il arrive respectivement le 11 octobre et le 6 octobre pour ces secteurs », précise l’expert météorologue.

anomalie daily sud qc

Grâce à ces gels hâtifs, plusieurs secteurs de la province ont pu connaître un été des Indiens, en bonne et due forme. En effet, pour que l’on puisse vivre un été des Indiens, il faut qu’une période de beau temps et de chaleur (très peu de précipitations et températures autour de 20 °C) survienne après le premier gel au sol. Pour M. Ouimet, « ce fut trop peu trop tard », et le mal était fait : septembre 2020 finira sous les moyennes, sans avoir enregistré un seul 30 °C.

30° EN SEPT

Un avantage de taille

Cette fraîcheur ne présente pas que des inconvénients. En effet, grâce à ce décrochage éclair du mercure, la saison des couleurs a démarré sur les chapeaux de roue ! Pour beaucoup de nos utilisateurs, les couleurs de l’automne sont extraordinaires dans de nombreux secteurs.

Pierre Leonard_Saint-Jean-sur-Richelieu_UGC

Crédit : Pierre Leonard, à Saint-Jean-sur-Richelieu

La pluie fut également moins présente : douze jours ont connu de la pluie suffisamment conséquente pour être mesurée, c’est bien moins que la normale. « De plus, on a eu un régime très sec du 17 au 27 septembre, ce qui est typique d’un mois de septembre ordinaire », précise Réjean Ouimet.

precip 2020 (1)

Bien que la pluie fut quasiment constante ces derniers jours pour certaines régions, ce ne fut pas suffisant pour « remplir les tonneaux », indique M. Ouimet. En effet, l'Estrie et la Gaspésie terminent le mois sous les normales.

Toutefois, même s’il n’y a pas eu beaucoup de pluie, la grisaille fut de la partie : seules quatorze belles journées ont été comptabilisées, contre une moyenne de vingt ces cinq dernières années. Un soleil tout aussi déficitaire que la pluie.

À VOIR ÉGALEMENT : Les animaux les plus vulnérables du Canada en péril

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité