Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Les fourmis contribuent à la propagation d’espèces invasives

mercredi, 28 avril 2021 à 15:20 - Le commerce des animaux de compagnie, comme les fourmiS,contribue à la propagation d’espèces invasives.


La fourmi rouge, Myrmica rubra, est une des espèces de fourmis envahissantes en Ontario. Sa piqûre est douloureuse. (Jon Sanders), Author provided

Megan Frederickson, University of Toronto

À l’adolescence, je travaillais comme bénévole dans la section forêt tropicale d’un aquarium. Plusieurs fois par semaine, nous recevions un appel de quelqu’un qui voulait donner un animal dont il ne pouvait plus s’occuper. Principalement des tortues et des grenouilles. Un perroquet de temps en temps. Une fois, une danseuse à la retraite cherchait un nouveau foyer pour deux boas constrictors qui avaient fait partie de son spectacle.

L’aquarium ne pouvait toutefois pas prendre tous les animaux qu’on lui offrait, et je me suis souvent demandé ce qui arrivait de ces animaux non désirés. Beaucoup ont sans doute trouvé un nouveau foyer, mais, malheureusement, certains ont probablement été relâchés dans des parcs ou des étangs.

Python birman femelle transporté par deux hommes

Ce python birman femelle de quatre mètres et de 43 kilogrammes a été découvert à quelques mètres d’un lotissement haut de gamme à Naples, en Floride. La plupart des experts pensent que les pythons de compagnie relâchés ont établi une population reproductrice au milieu des années 1990.

Une étude récente menée par des chercheurs de l’Université de Lausanne nous met en garde contre le fait que le commerce des animaux de compagnie contribue à la propagation d’espèces invasives dans le monde entier. Cette étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), révèle que de nombreux animaux de compagnie sont des espèces invasives, c’est-à-dire qu’ils s’installent à des endroits où on ne les trouvait pas avant.

Il ne s’agit pas seulement de grands animaux qu’on relâche dans la nature lorsqu’ils deviennent trop gros pour leur cage, comme les pythons birmans qui ont envahi les Everglades en Floride, mais aussi d’espèces utilisées depuis peu comme animaux domestiques et qui vivent bien dans des appartements : les fourmis.

Des animaux populaires

J’étudie les fourmis, ce qui fait de moi une myrmécologue, et je garde parfois des colonies de fourmis vivantes dans mon laboratoire à des fins de recherche. À une époque, j’avais près de 100 colonies de fourmis vivantes pour une étude où l’on comparait le rôle des fourmis envahissantes et celui des indigènes dans la dissémination de graines.

Je collecte des reines et des ouvrières sauvages dans une station biologique près de chez moi et je les place dans des éprouvettes, que j’enveloppe dans du papier d’aluminium et que je remplis partiellement d’ouate humide. Cela permet de garder les éprouvettes humides et sombres et, généralement, la reine et ses ouvrières s’y installent rapidement.

Un tube à essai contenant des fourmis et fermé par des boules de coton

Une reine et d’autres fourmis dans une fourmilière en éprouvette. (Shutterstock)

Parce que les fourmis ne demandent pas beaucoup de soins et qu’elles sont fascinantes à observer, leur popularité en tant qu’animaux domestiques est en plein essor. Selon l’étude du PNAS, il existe aujourd’hui plus de 65 sites web qui vendent et expédient des fourmis dans le monde entier.

En tant que myrmécologue, je suis ravie que d’autres personnes s’intéressent aux fourmis. Elles ont une vie sociale complexe, jouent un rôle important dans les écosystèmes et sont capables de choses vraiment remarquables.

Certaines fourmis unissent leurs corps pour former des radeaux ou des ponts afin de traverser de l’eau ou d’autres obstacles. D’autres sont assez intelligentes pour trouver le chemin le plus direct pour rentrer chez elles et s’en souvenir.

Une des espèces de fourmis que j’étudie crée d’énormes jardins de ses plantes hôtes dans la forêt amazonienne en empoisonnant toutes les autres espèces avec de l’acide formique. Il existe plus de 15 000 espèces de fourmis sur Terre, et elles vivent sur tous les continents sauf en Antarctique. Les fourmis sont même allées dans l’espace.

J’adore les fourmis, alors je ne peux pas condamner les gens qui les choisissent comme animaux de compagnie.

Les fourmis ont un comportement social complexe et peuvent travailler ensemble pour résoudre des problèmes, notamment en construisant un pont pour transférer de la nourriture au-dessus d’un espace vide.

De nombreuses espèces invasives

Certaines espèces de fourmis sont également des insectes nuisibles.

Cinq espèces de fourmis – la fourmi d’Argentine, la fourmi rouge importée, la fourmi folle jaune, la fourmi électrique et la fourmi à grosse tête – figurent parmi les 100 pires espèces envahissantes au monde, car elles peuvent avoir des effets dévastateurs sur certains écosystèmes. Les fourmis envahissantes supplantent souvent les insectes indigènes, nuisent aux oiseaux qui nichent au sol et dans des terriers t contribuent à la propagation d’autres animaux nuisibles.

L’étude de la PNAS a révélé que 520 espèces de fourmis sont commercialisées en tant qu’animaux de compagnie, et que 57 d’entre elles (soit 11 %) sont envahissantes contre seulement 1,7 % de l’ensemble des fourmis. Cependant, le commerce de fourmis de compagnie est assez récent pour que ces 57 espèces invasives n’aient probablement pas été introduites dans de nouvelles régions du monde après avoir été achetées comme animaux domestiques.

Selon des recherches récentes, les mêmes caractéristiques qui font d’une espèce un bon animal de compagnie en font souvent un bon envahisseur. Ainsi, les fourmis envahissantes ont généralement des colonies qui comptent plus d’une reine, ce qui augmente son succès sur le plan commercial.

Fourmis rampant sur un gecko pâle

Des fourmis folles jaunes attaquant un gecko en Inde. (Dinakarr/Wikimedia)

Comme j’étudie des fourmis envahissantes dans mon laboratoire, tous les gens qui y travaillent doivent prendre des précautions particulières afin que les fourmis ne puissent pas s’échapper. Nous plaçons les éprouvettes avec les nids de fourmis dans des récipients en plastique que nous enduisons d’une substance appelée Fluon, une résine blanche laiteuse qui rend les parois si lisses que les fourmis ne peuvent y grimper. Nous installons ensuite ces récipients sur des étagères dont les pieds sont posés dans de petits bols d’huile minérale. Si une fourmi rebelle tente de s’enfuir, elle restera prisonnière de l’huile.

Les personnes qui ont des fourmis ou d’autres animaux envahissants comme animaux de compagnie ne sont pas toujours aussi prudentes.

Heureusement, il existe une solution facile : faites un peu de recherche lorsque vous souhaitez acquérir un nouvel animal de compagnie et optez pour une espèce indigène à votre région.

Les amateurs de fourmis peuvent même trouver une colonie près de chez eux. Les fourmis sont si diverses et abondantes qu’il y a de fortes chances de dénicher une espèce indigène intéressante près de chez soi, peu importe où on habite dans le monde. Il est toutefois important d’avoir une reine pour que la colonie fonctionne. Ensuite, on peut s’installer confortablement et s’abandonner à son amour des fourmis.La Conversation

Megan Frederickson, Associate Professor of Ecology & Evolutionary Biology, University of Toronto

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation.

À VOIR ÉGALEMENT : Ces fourmis... sont explosives

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité