Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Juillet 2020 est entré dans l'histoire

vendredi, 31 juillet 2020 à 19:50 - En juillet 2018, on pensait qu’on ne pouvait pas avoir plus chaud... Eh bien cette année nous prouve le contraire puisque juillet 2020 a battu de nombreux records de chaleur dans plusieurs villes !

Parmi ces records marquants, la ville de Montréal a enregistré son mois de juillet le plus chaud depuis que les données météorologiques sont relevées, soit 1942, avec 24,3 °C plus de deux dixième du précédent record, celui de 2018.

Sur l’ensemble de la province, les températures ont été au-dessus des normales de saison. L’ouest et le sud ont été particulièrement affecté, avec une anomalie positive de 3 °C par rapport à leurs normales de saison. Pour l’est et le centre, l’anomalie fut bien moins importante, avec un mercure légèrement au-dessus des normales saisonnières.

anomalie temp juillet

En plus de la métropole, juillet 2020 fut le mois de juillet le plus chaud jamais enregistré depuis que les données météorologiques sont relevées, soit 1942 pour deux autres villes, soit Gatineau et Val-d'Or.

JUILLET RANG

Montréal et Gatineau ont même battu un record du nombre de journées avec des 30 °C et plus.

NBRE JOURS 30° JUILLET

Juillet 2020 se classe dans le top 10 pour Saguenay, mais pour Gaspé et Québec, il ne se trouve que dans le top 20. Si la ville de Québec semble avoir connu un juillet aussi différent que celui de Montréal, c’est à cause du vent d’est qui soufflait régulièrement et qui empêchait le mercure de grimper.

Jamais de pause

Ce qui a été frappant ce mois de juillet pour Montréal, Gatineau et Val-d’Or, c’est que la chaleur ne l’est a (presque) jamais quitté... Même la nuit ! Ces trois villes ont également battu un record de températures nocturnes moyennes pour le mois.

NUITS CHAUDES RECORDS

Mention spéciale pour Sherbrooke et Québec qui, depuis le début de la saison chaude, ont déjà doublé leur moyenne annuelle de nuits chaudes... Passant d’une nuit à deux nuits.

NUITS DE 20° ET PLUS

Un juillet électrique

La chaleur n’est pas la seule à avoir fait parler d’elle ce mois-ci... Les orages ont également été très nombreux. Si l’on prend tous les secteurs du Québec, seule deux journées ont été sans orage dans tout le mois. La raison ? Pour Réjean Ouimet, expert météorologue à MétéoMédia, « la forte présence de la chaleur sur une portion du Québec a placé la région dans une situation très instable ». En effet, selon lui, plus du tiers de ces journées orageuses ont été marquées par du temps particulièrement violent, souvent de fortes pluies.

TORNADES

Mais pas seulement ! Avec cinq tornades au cours du mois au lieu de deux, le nombre de tornade cette année dépasse déjà la moyenne annuelle. Par chance, la plupart n’a engendré que très peu de dommages.

Fait intéressant : la plupart de ces tornades se sont manifestées soit avant ou soit après les trois canicules qui ont marqué le mois.

L’été 2020 rentrera dans les annales

Avec un mois de juillet aussi exceptionnel, il est possible que des records annuels soient battus. Montréal se classe déjà en 4e position du nombre de jours avec des 30 °C et plus pour l’année : encore deux journées et 2020 pourrait remporter la médaille de bronze.

YUL NBRE RECORD DE 30°

En ce qui concerne les journées avec un humidex de 40 et plus, Montréal en a enregistré six cette année. Encore une journée et 2020 pourrait se classer à égalité avec l’année 1955, qui en avait connu sept.

YUL RECORD HUMIDEX

À VOIR ÉGALEMENT : APERÇU AOÛT : Un nouveau souffle sur l’été québécois

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité