Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Quand les allergies deviennent dangereuses

En partenariat avec Flonase sponsor logo FR

mardi, 26 mars 2019 à 13:35 - Même si les personnes allergiques ont l’habitude des symptômes en cette saison, pour certaines, l’écoulement nasal et les yeux rouges peuvent se combiner avec l’asthme et rendre la situation bien pire. Si laissés non traités, les symptômes sont même potentiellement mortels.

Screen Shot 2019-03-22 at 12.22.44 PM Radiographie thoracique montrant les poumons et les voies respiratoires d'un patient. (Source: Getty Images)

Selon Dre Gina Lacuesta, de la faculté de médecine de Dalhousie, les réactions allergiques au pollen peuvent empirer les symptômes des victimes d’asthme.

Le lien principal entre l’asthme et les allergies saisonnières est que les patients souffrent de symptômes impliquant principalement les voies respiratoires supérieures qui, ainsi, ne peuvent plus remplir leurs fonctions nasales habituelles, c’est-à-dire filtrer, nettoyer, chauffer, et humidifier l’air, » explique-t-elle. « Sans cette fonction primordiale, l’air sec, et non filtré, aggravera leur asthme. »

Quant au nombre de victimes potentielles, il est plus important qu’on le ne le pense.

SOYEZ PRÊTS : Voyez votre Prévision pollen avant de quitter

Selon Dr Paul Keith, de la faculté de médecine de Mc Master, environ une personne sur trois a un terrain asthmatique et un tiers de ceux-ci ont un risque de souffrir d’asthme.

Screen Shot 2019-03-22 at 12.24.29 PM (Source: Getty Images)

Dr Keith dit qu’une attaque peut se produire à tout moment, particulièrement si les symptômes d’allergie des voies respiratoires supérieures ne sont jamais traités. Certains n’éprouvent des symptômes que pendant la saison des allergies, d’autres le vivent toute l’année avec un pic pendant la mauvaise saison.

« Certaines études indiquent que les orages peuvent diviser le pollen en plusieurs petites particules qui peuvent être plus facilement inhalées dans les poumons, et ainsi causer de l’asthme, » dit-il. « De plus, si vous ne faites rien avec l’inflammation qui sévit dans les voies respiratoires supérieures, l’inflammation peut se propager dans tout votre système respiratoire. »

Certains patients arrivent à combattre les symptômes avec le temps, mais ce n’est pas le cas de la majorité. Les stéroïdes nasaux et l’immunothérapie peuvent aider sur le long terme, mais Dr Keith rappelle qu’une carence en vitamine D puisse aggraver le problème.

« Particulièrement si vous vivez au Canada, ajoute le Dr Keith, assurez-vous d’ingérer une dose suffisante de vitamine D dans votre régime alimentaire » avant d’ajouter, « la recherche a fait beaucoup de progrès sur ce terrain, allez voir votre médecin si vous ne l’avez pas fait depuis longtemps. »

En effet, le Dr Lacuesta explique que de nouveaux bons traitements ont été développés. « L’immunothérapie sublinguale, » par exemple, est un comprimé placé sous la langue plutôt qu’un inhalateur ou autres. « Même si méthode a, jusqu’à présent, seulement été efficace contre le pollen l’herbe et le pollen d’herbe à poux, dit-elle, elle deviendra de plus en plus répandue pour tous les autres types de pollen. »

Je pense qu’une fois ce type d’immunothérapie disponible et efficace contre les acariens ou la poussière, l’espoir est d’intervenir chez les enfants et enrayer la progression des allergies qui ne se développeront que plus tard. »

Crédit vignette: Getty Images

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité