Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Allergie ou rhume ? Voici comment savoir et comment traiter

En partenariat avec Flonase sponsor logo FR

jeudi, 28 mars 2019 à 10:27 - Vous vous êtes réveillé ce matin le nez bouché, la tête embrumée et une série d'éternuements inarrêtable. Est-ce un rhume printanier ou avez-vous déclaré une allergie ?

Getty Allergies Woman Sneezing

Nous passons du temps des rhumes et de la grippe vers ce qui ressemble à une saison des allergies. Les arbres dispersent des particules microscopiques aux quatre vents - c'est comme si le pollen tombait du ciel. Les herbes autour de votre maison viennent s'ajouter au péril du pollen. Et la verdure n'est pas la seule à produire ces bombes à éternuer : herbes coupées, moisissures, acariens, pellicules de peau morte des animaux de compagnie ou autres déclencheurs pénibles.

Préparez-vous à éternuer - si vous avez développé une allergie. Même pour ceux d'entre nous qui n'ont jamais eu d'allergie, cette saison pourrait vous prendre au piège - les concentrations de particules allergènes semblent augmenter d'année en année, et affectent de plus en plus de monde dans leur toile de spasmes et de reniflements. Les études indiquent qu'avec le changement climatique, les niveaux de pollen devraient doubler d'ici les trente prochaines années : en effet, un temps plus chaud a tendance à augmenter la durée de floraison des plantes allergènes.

Alors, si vous ne savez pas si vous êtes victime d'un rhume ou d'une allergie, sachez que vous n'êtes pas seul(e).

« Ça peut paraître dégoûtant, mais le meilleur moyen de faire la différence est de regarder la couleur des écoulements nasaux. En général, les allergies produisent des sécrétions nasales claires, transparentes. Un rhume est quant à lui accompagné d'écoulements jaunâtres », explique Jason Tetro, microbiologiste et chercheur à jasontetro.com.

Getty Allergies Pollen

En plus de ce nez qui n'arrête pas de couler et de vos yeux embués et qui démangent désespérément, vous développerez certainement une congestion, mais n'aurez pas de fièvre, de frissons ni de toux profonde, contrairement à ce qu'un rhume vous réserverait.

Aussi, les symptômes du rhume sont continus et ne durent que quelques jours, alors que les allergies peuvent être intermittentes, s'exprimer par des « attaques » qui peuvent se déclencher ici et là sur une période de plusieurs semaines voire plusieurs mois.

« À moins que vous vous sachiez allergique, vous êtes sûrement sous l'emprise d'un rhume, celui-ci peut s'attraper plusieurs fois par an, et pas seulement en automne et en hiver », ajoute M. Tetro.

Parce que le rhume est par définition viral, les traitements se limitent à atténuer les symptômes et, parfois, à renforcer le système immunitaire.

« Les médicaments sans prescription tels que les sirops contre la toux et les anti-inflammatoires sont utiles, et un régime riche en vitamine D peut aider à guérir plus vite », assure le chercheur.

En ce qui concerne les allergies, les meilleurs traitements sont les antihistaminiques, qui bloquent les molécules responsables des symptômes, ainsi que les décongestionnants, qui dégagent les voies respiratoires. Si les allergies sont plus sévères, les médecins peuvent prescrire des stéroïdes pour aider à réduire l'étendue de la réponse allergique.

Les personnes qui souffrent d'allergie peuvent également essayer des stratégies nutritionnelles pour contrer ces éventuelles réactions excessives. M. Tetro suggère des apports supérieurs en vitamines A et D, une nourriture plus riche en acides gras essentiels tel le DHA, ainsi que des bactéries probiotiques comme le Lactobacillus. Enfin, il est important de réduire les aliments gras et d'éviter le gluten.

Une collaboration de Joanne Richard.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité