Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Des étés pas comme les autres

mercredi, 15 mai 2019 à 16:00 - L’été est la saison la plus attendue pour plusieurs afin de profiter des terrasses, de la piscine, ou encore de pratiquer un sport de plein air. Mais tous les étés ne se passent pas comme prévu...

-Des mois à l’envers

Habituellement, le mois le plus chaud de l’été est juillet, et c’est aussi le mois le plus ensoleillé. Dans le sud de la province, la température moyenne est de 21 degrés avec 271,5 heures de soleil.

as1

Cependant, certaines années nous ont montré que ce n’est pas toujours sur ce mois-ci qu’il faut parier si vous voulez la chaleur de l’été. Depuis 1943, on a connu onze années où le mois d’août a détrôné le mois de juillet à Québec et douze fois à Montréal !

as2

L’année la plus surprenante est 1976 puisque le mois de juin a été le plus chaud de la période estivale, ce qui est extrêmement rare. Alors que la température moyenne était de 19,4 et 18,4 respectivement en juillet et août. Juin s’est démarqué de justesse avec une température moyenne de 19,5. uin a d’ailleurs été plus d’une dizaine de fois plus chaud que le mois d’août, alors que la normale à Montréal est de 1,5 degré plus froid en ce début d'été.

as3

-Plus de 30 degrés au nord

Si vous aimez la chaleur, c’est généralement dans le sud que l’on retrouve le plus grand nombre de jours avec des 30 degrés. Prenons l’exemple de Gatineau où généralement, on retrouve treize journées avec ces températures ou encore neuf journées à Montréal.

Récemment durant l’été 2017, mais aussi 2014, c’est au Saguenay que l’on a retrouvé le plus de jours à 30 degrés. Cette région a enregistré six et huit journées respectivement en 2017 et 2014 avec des 30 degrés et plus, alors que Montréal n’en comptait que deux et quatre respectivement.

as 2017

as 1992

-Des étés sans été

Imaginez-vous attendre avec impatience la plus belle saison de l’année après un hiver québécois rigoureux et que finalement celle-ci est décevante. C’est arrivé six fois en Gaspésie depuis 1978 ! Les trois mois se sont retrouvés sous les normales de saison avec, en 1982, la pire anomalie de 1,76 degré sous les normales. Les étés les plus décevants sont du côté de la Côte-Nord. Cette région est la plus froide du Québec en raison de son emplacement géographique, et les températures y sont souvent sous la normale. Depuis les années 80, onze années se sont retrouvées avec les trois mois de l’été sous les normales, dont récemment en 2017.

as6

En Abitibi, les étés peuvent s’écourter rapidement comme ce fut le cas en 1964 où dès le 6 août, Val-d’Or voyait son gel le plus hâtif.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité