Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Des capteurs de chaleur attirent les curieux sur l'autoroute 13 à Laval

mercredi, 4 août 2021 à 20:36 - Lorsqu’il a installé ses sondes de température au bord de l’autoroute 13 à Laval, Hugo Ouellet était loin de s’imaginer que ceux-ci allaient autant attirer l’attention des automobilistes. Depuis quelques semaines, de nombreuses personnes s’arrêtent pour lui poser des questions. De multiples hypothèses circulent aussi sur les réseaux sociaux.

« On s’est fait accoster plusieurs fois sur le bord de la route pour nous poser des questions : “Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que ce sont des trappes à insectes, est-ce que c’est pour le son ?” », raconte l’étudiant à la maîtrise en biologie à l’UQAM. « Je savais qu’il y avait une curiosité face à ça, puisque c’est très visible. Mais je ne savais pas qu’il y avait autant de personnes qui se posaient des questions et qui portaient attention aux sondes qui sont au bord de l’autoroute. »

Dans le cadre de son projet de recherche, Hugo Ouellet a placé une vingtaine de capteurs de chaleur à l’intersection de Sainte-Rose et de l'autoroute 13 en juin dernier pour observer la variation de la température de l’air entre la route et l’aménagement paysager, un projet unique en son genre.

« C’est une première assez unique. Dans le milieu urbain, il y a eu des études à n’en plus finir sur les îlots de chaleur. Mais en milieu autoroutier, il n’y en a pas beaucoup en raison des conditions environnementales. C’est très ouvert et beaucoup de vent circule, mais il y a quand même une problématique d’îlots de chaleur », explique Hugo Ouellet.

sonde-capteur-chaleur

Chaque tuteur est muni d’un bouclier qui réfléchit les rayons du soleil. Les sondes enregistrent la température de l’air ambiant.

Le but ultime est d’outiller les municipalités afin qu’elles développent les meilleurs aménagements possibles pour réduire au maximum les îlots de chaleur près des autoroutes.

« On sait qu’il faut planter des arbres, mais la question c’est comment ? On veut que la structure soit la plus optimale pour que les résultats soient les plus efficaces en termes de diminution de température. Et au final, plus on va verdir autour des autoroutes, plus ça va aider aussi à refroidir les quartiers environnants », souligne l’étudiant à la maîtrise.

Les nouveaux locataires de l’autoroute, ainsi que leurs confrères installés sur une dizaine d’autres sites, quitteront les lieux en septembre pour laisser place à l’analyse des données.

À VOIR ÉGALEMENT : La demande pour les toits verts est en forte hausse à Montréal

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité