Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Importants dégâts après un séisme de magnitude 7,7

mercredi, 29 janvier 2020 à 12:39 - Un puissant séisme de magnitude 7,7 sur l'échelle de Richter a fait trembler les Caraïbes, entre Cuba et la Jamaïque, mardi en après-midi.


La secousse sismique s'est produite ce mardi, à 14 h 10 (heure du Québec), à 125 kilomètres au nord-ouest de Lucea, en Jamaïque. Une alerte au tsunami a été lancée pour Cuba, la Jamaïque ainsi que les îles Caïmans. Celle-ci a été levée ensuite puisque la menace d'un tsunami n'était plus présente.

rosalie (1)

L'épicentre a été localisé en pleine mer à dix kilomètres de profondeur. La première secousse a été suivie par plusieurs répliques de plus faibles magnitudes.

Aucun rapport de dommages ou de blessures n'a été produit sur le coup, mais il a été ressenti par beaucoup de personnes. La force du séisme s'est fait ressentir jusqu'à Miami. Quelques bâtiments au sud de la Floride ont d'ailleurs été évacués par mesure de sécurité.

Des routes se sont fissurées et des eaux usées ont été déversées par des tuyaux cassés aux îles Caïmans, rapporte l'Associated Press (AP).

La route s'est effondrée à de nombreux points sur les îles Caïmans à la suite du séisme :

Ces îles connaissent rarement des tremblements de terre.

Non, tous les séismes ne provoquent pas des tsunamis

Malgré l'alerte au tsunami, aucune vague gigantesque n'a frappé les côtes des îles avoisinantes... Et heureusement ! Les dégâts auraient pu être encore plus importants.

Pourtant, l'intensité du séisme aurait pu provoquer un tsunami puisqu'il était d'une magnitude élevée, l'épicentre était sous l'eau, et à dix kilomètres de profondeur. Trois conditions primordiales.

Seulement, la rencontre entre les deux plaques tectoniques s'est faite de façon horizontale. Aucune plaque n'est passée « au-dessus » de l'autre. Quand des parties du plancher océanique se déplacent verticalement, des colonnes d'eau sont successivement déplacées, ce qui crée une « vague » d'énergie qui gagne en intensité et, de fil en aiguille, forme un tsunami.

Dans ce cas-ci, puisque le mouvement fut horizontal, le déplacement des colonnes d'eau n'a pas été suffisamment important pour provoquer un tsunami. Plus généralement, la topographie du plancher océanique peut également favoriser ou enrayer la formation d'une gigantesque vague.

À VOIR ÉGALEMENT : Un séisme entraîne la destruction d'une merveille naturelle

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité