Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Conditions météo extrêmes : 1,3 milliard en dommages assurés en 2019

mercredi, 22 janvier 2020 à 14:04 - Les conditions météo extrêmes coûtent cher aux Canadiens. Ces épisodes violents ont entraîné des coûts de 1,3 milliard de dollars en 2019, selon les données de Catastrophe Indices and Quantification Inc. Cette année se place donc en septième position des années où les pertes assurées sont les plus élevées.


Parmi les principaux événements météo qui ont entraîné le plus de dommages assurés l'an dernier, on compte entre autres les tempêtes hivernales, les inondations ainsi que les tempêtes de grêle. Notons également la facture salée qui a suivi l'ouragan Dorian, survenu en septembre : les sinistres qu'il a causés à l'est du Canada ont coûté 105 millions de dollars.

ASSURANCES

Quelques faits saillants de 2019

Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) a recensé les principaux événements météo qui ont causé des dommages assurés en 2019. Alors que la majorité d'entre eux concernent l'est et l'ouest du Canada ainsi que l'Ontario, le Québec a été lui aussi touché par d'importants sinistres entraînés par les inondations printanières. Ces crues ont coûté 208 millions de dollars.

Selon le ministère de la Sécurité publique, ce sont 7 060 résidences qui ont été inondées et plus de 10 000 personnes qui ont dû être évacuées aux quatre coins de la province. Le nombre de sinistrés le plus élevé a été observé dans la municipalité de Saint-Marthe-sur-le-Lac, où les évacuations et demeures inondées se sont chiffrées respectivement à 6 000 et 2 500.

2016, une année (très) coûteuse

Dans le top dix des années les plus coûteuses en raison de la météo, c'est 2016 qui trône en première place. Cette année-là, ce sont les incendies de fort McMurray, en Alberta, qui ont coûté le plus cher, soit 9,9 milliards de dollars. Cette catastrophe est la plus coûteuse de l'histoire du Canada.

Lorsque la municipalité régionale de Wood Buffalo, en Alberta, fut la proie des flammes en 2016, environ 100 000 habitants ont dû évacuer en raison de l'ampleur des incendies. Déclaré le 1er mai, le feu de forêt a été créé dans des conditions favorables à la propagation d'incendies : l'hiver avait été doux et une déforestation sauvage avait favorisé la présence de brindilles et de branches sèches au sol.

Le 18 mai, ce sont 423 000 hectares qui ont été brûlés. Au début de l'année 2017, les feux étaient encore actifs. Il a fallu attendre le 2 août pour qu'ils soient officiellement éteints. Résultat : les feux a parcouru 5 895 kilomètres carrés, détruisant dans leur sillage près de 2 500 maisons et édifices.

Landscape view of wildfire near Highway 63 in south Fort McMurray

Cette photo captée en mai 2016 montre la vue des feux de l'autoroute 63, dans le sud de fort McMurray.

Source : Communiqué officiel du Bureau d'assurance du Canada

À VOIR ÉGALEMENT : Un verglas extrême déplace un bus scolaire !

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité