Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Chaleur intense : juillet 2020 pourrait-il battre juillet 2018 ?

vendredi, 10 juillet 2020 à 17:10 - Le mois de juillet 2018 a été le plus chaud jamais enregistré à Montréal, et la majorité des régions du Québec ont, elles aussi, suffoqué. Toutefois, si la tendance se maintient, juillet 2020 pourrait bien lui ravir sa place.


Juin 2020 a bien mis la table pour la chaleur estivale, avec un mercure entre 2 et 3 ˚C au-delà des normales saisonnières pour l'ensemble du territoire. Les températures maximales moyennes oscillaient autour de 26 ˚C à Montréal, alors que la normale est de 23,9 ˚C. Une canicule avec pas moins de sept jours au-delà des 30 ˚C a été enregistrée entre le 16 et le 23 juin inclusivement, question de célébrer les premiers balbutiements de l'été en beauté.

Comparaison juin 2018 et juin 2020

Juin 2018 a été un peu plus modeste. C'est d'ailleurs ce qui a empêché l'été 2018 (entre juin et août) de grimper sur la première place du podium des étés les plus chauds. La température maximale moyenne s'est effectivement chiffrée à 24 ˚C. Cependant, cela n'a pas empêché la chaleur de revenir au galop pour le mois suivant. Pas moins de trois journées avec un humidex accablant de plus de 40 ont été enregistrées à Montréal au cours des dix premiers jours de 2018.

Les dix premiers jours de juillet 2018 ont effectivement atteint une température maximale moyenne de 31,4 °C et un mercure moyen de 25,6 °C, ce qui les propulse au deuxième rang des plus chauds depuis 1942, tout juste derrière 1955.

C'est d'ailleurs à ce moment, entre le 29 juin et le 5 juillet, que le Québec a connu une canicule hors du commun, où la majorité du Québec a collectionné les records de chaleur pendant une période allant jusqu'à sept jours complets. Pas moins de 260 records quotidiens ont été fracassés au cours de cette épisode caniculaire, et 70 décès liés à la chaleur sont survenus.

Quatre records de haut maximum ont également été fracassés pendant cette période au sein de la métropole. Le maximum le plus haut de 35,3 °C en 2018 a été la quatrième température la plus chaude.

Et en 2020 ?

Debut juillet

Les dix premiers jours de juillet 2020 n'ont pas grand-chose à envier à la même période, deux ans plus tôt. Neuf jours sur dix ont connu un mercure surpassant les 30 °C, et deux jours se sont conclus avec des températures ressenties au-delà des 40 à Montréal.

En résumé, les journées de chaleur étouffante ont été plus nombreuses en 2020 qu'en 2018. Toutefois, celles que le Québec a connu en 2018 étaient plus intenses.

Juillet 2020 peut-il battre juillet 2018 ?

Il faut dire que la barre est haute. La normale maximale mensuelle était effectivement de 29,5 °C en 2018. Cela représente un écart considérable de 3 °C au-delà de la moyenne mensuelle normale (qui est de 26,3 °C). Cela devient également la deuxième plus chaude derrière le record de 29,8 °C en 1955.

Fin juillet

Ce n'est pas impossible que juillet 2020 devienne le septième mois le plus chaud jamais enregistré en territoire montréalais ou, du moins, qu'il se hisse dans le top trois des plus chauds. Depuis le début du mois de juillet 2020, les températures maximales moyennes ont été de 31,0 °C ; cela équivaut à un mercure surpassant de 4,7 °C la moyenne, ce qui est exceptionnel.

Pour battre 2018, il faudrait que les températures moyennes pour le reste du mois de juillet soient plus élevées que 24 °C.


À VOIR ÉGALEMENT : Depuis 20 ans, les canicules sont plus fréquentes au Québec

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité