Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Ces plantes dont il vaut mieux se tenir (très) loin

vendredi, 22 mai 2020 à 15:30 - Le beau temps qui s’installe ramène quelques plantes envahissantes dont on préférerait se passer. On connaît évidemment tous l’herbe à puce, mais des dizaines d’autres espèces nuisibles prolifèrent au Québec. En voici quelques-unes.


L'herbe à poux

On retrouve l'herbe à poux particulièrement dans la vallée du Saint-Laurent. Plusieurs millions de grains de pollen peuvent être produits par une seule plante. Transportés par le vent, ils sont souvent inhalés par les humains.

herbeapoux

Il est estimé que l'herbe à poux est responsable de 75 % des allergies au pollen. Un Québécois sur dix en serait incommodé : éternuements, congestion nasale, larmoiement font tous partie des effets secondaires.

Si vous en croisez sur votre chemin, nul besoin d'utiliser des herbicides : il ne suffit que d'arracher les plants. Contrairement à l'herbe à puce, il n'est pas risqué de toucher à l'herbe à poux. C'est plutôt son pollen qui entraîne une réaction allergique.

La berce du Caucase

Bien qu’elle ne pousse pas à l’état sauvage au Canada, la berce du Caucase a été introduite au Québec, en Colombie-Britannique, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique.

Elle peut atteindre jusqu'à 2 mètres de hauteur et ne doit pas être confondue avec la berce laineuse.

bercecaucase2

Cette plante invasive a été décrétée par les autorités comme étant nuisible, puisqu’elle représente un « danger pour la santé publique ». Si vous croisez cette plante à l'état sauvage, il est préférable de rester à l'écart et de la signaler à votre municipalité puisqu'elle peut entraîner de sérieuses blessures.

La sève contient des toxines activées par la lumière qui peut causer des brûlures et des cloques. Si elle entre en contact avec les yeux, elle peut causer la cécité temporaire ou permanente.

L'herbe à puce

Ce plant pousse dans des endroits très variables. Par contre, on la retrouve principalement aux abords des bois ainsi que le long des clôtures et des routes, entre autres.

Lorsque la peau entre en contact avec la sève, une douloureuse réaction allergique appelée « dermatite de contact » peut se produire. Environ 9 personnes sur 10 sont sensibles à cette sève.

herbeapuce

Pour s'en débarrasser, il faut être TRÈS prudent : il peut nous venir à l'esprit de brûler la plante. Respirer la fumée qui émane de la combustion peut avoir des conséquences très graves, comme une inflammation des poumons, qui peut entraîner la mort.

Arrachez plutôt les plants avec des gants imperméables et portez des vêtements qui protègent votre peau de sa sève.

La cicutaire maculée

Cette plante indigène est considérée comme la plante la plus toxique en Amérique du Nord. Elle pousse dans les sols humides et les marais de la plupart des régions du Canada. Endémique de l'estuaire du Saint-Laurent, on la retrouve de Grondines à Beaupré sur la rive nord et de Lotbinière à Saint-Jean-Port-Joli sur la rive sud.

Cicuta maculata inflorescence

Les feuilles, les jeunes pousses et les racines contiennent de la cicutoxine, un alcool très toxique. La consommation d’une petite partie de la racine est suffisante pour tuer un adulte.

Dans tous les cas d'empoisonnement, les symptômes se ressemblent: salivation, spasmes musculaires, convulsions violentes, coma et mort par asphyxie. L’ingestion de 2,5 g de racine suffit pour tuer un adulte.


À VOIR ÉGALEMENT : Ces plantes envahissantes sont un vrai fléau

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité