Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Cette bestiole tentera de se réfugier dans votre maison

lundi, 30 septembre 2019 à 13:59 - L’arrivée du temps frais marque le début d’une intense période de préparation pour plusieurs espèces animales. Ainsi, avant de se reposer jusqu’au printemps, il faudra pour la plupart de ces animaux travailler d’arrache-pied pour amasser de grandes quantités de nourriture en peu de temps. D’autres devront plutôt veiller par tous les moyens à assurer leur descendance.

Buffet à volonté pour l’ours

L’ours entreprend ces jours-ci un véritable marathon alimentaire, mangeant et buvant tout ce qui lui tombe sous la patte. L’objectif derrière cette période de surconsommation de nourriture est de prendre suffisamment de poids pour survivre à une longue hivernation de trois à sept mois.

Pour subvenir à ses besoins de base, l’ours noir devra consommer, en moyenne, de 8000 à 20 000 calories par jour durant l’automne. À titre de comparaison, un homme âgé d’une quarantaine d’années devrait en ingérer, lui, autour de 2000 par jour.

Les cerfs en guerre pour leurs femelles

L’automne n’est pas de tout repos pour les cerfs. Les mâles s’engagent dans de violents duels pour avoir accès aux femelles du troupeau, ce qui leur donnera la chance de se reproduire. Si certains mâles parviennent à éviter ces combats en faisant preuve de ruse, d’autres n’ont pas cette chance. Pour se défendre, ils peuvent toutefois compter sur leurs bois, devenus aiguisés et tranchants vers la fin de l’été grâce à une poussée de testostérone.

Des préparatifs pour tous… même pour les plus petits!

Même la coccinelle possède sa petite routine automnale. Pour faire des réserves de graisse, elle peut ingérer, à l’approche de l’automne, des milliers de pucerons et autres proies au corps mou.

Les insectes se rassembleront ensuite en groupes pour hiberner jusqu’au printemps. Les coccinelles ne disposent que de peu de temps pour se trouver un refuge : celles qui n’y parviennent pas mourront avant l’arrivée des premiers flocons.

Au grand malheur de certains propriétaires, les coccinelles s’invitent parfois dans le grenier d’une maison ou entre deux murs. Règle générale, elles quittent toutefois leurs abris dès la fin de l’hiver.

Sources : National Geographic, Gouvernement du Québec, Gouvernement du Canada

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité