Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Certaines chauves-souris vivent plus longtemps que les humains

samedi, 15 juin 2019 à 17:43 - Dix-neuf espèces de mammifères vivent plus longtemps que les humains. De ce nombre, dix-huit sont des chauves-souris. Une nouvelle étude révèle donc que le vieillissement des chauves-souris est très différent du nôtre...


Lorsque les espèces vieillissent, les gènes qui aident à garder les cellules et les tissus en bonne santé se détruisent graduellement. Ce n'est toutefois pas le cas des chauves-souris : dans leur cas, les gènes se renforcent !

Certains indices expliqueraient leur vieillissement exceptionnel. Par exemple, l'animal conserve les extrémités de ses chromosomes, empêchant ainsi les cellules de glisser dans la sénescence, c'est-à-dire le processus de ralentissement de l'activité vitale. Ils sont également résistants au cancer.

Des gènes qui se démarquent

Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Ecology and Evolution. Ceux-ci dévoilent que les chauves-souris limitent le niveau de dommages qu'elles subissent à l'ADN lorsqu'elles vieillissent. Elles augmentent leur capacité à réparer leur ADN grâce à de nouveaux gènes.

Selon les chercheurs, les espèces ayant la plus longue durée de vie présentent un modèle d'expression génétique unique associé entre autres à l'immunité et à la suppression des tumeurs.

L'équipe a travaillé avec cent chauves-souris sauvages d'une espèce pouvant vivre plus de 25 ans. Ils leur ont prélevé des échantillons sanguins, les ont étiquetés puis les ont relâchés dans la nature. L'étude de terrain a duré huit ans.

« Les chauves-souris ont montré des changements uniques d'expression des gènes liés à l'âge, non observés chez l'homme ou d'autres mammifères, ce qui suggère que la régulation et l'interaction des gènes associés à la réparation de l'ADN, l'autophagie, l'immunité et la suppression tumorale sous-tendent l'extraordinaire longévité et la faible incidence de cancers », a déclaré Emma Teeling, l'auteure principale de l'article scientifique.

Une étude plus poussée pourrait fournir de nouvelles solutions pour ralentir le processus de vieillissement.

À VOIR ÉGALEMENT : Impressionnante envolée de chauves-souris au Cambodge

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité