Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Canicules marines : le phénomène pourrait s’amplifier

dimanche, 14 février 2021 à 14:17 - Les canicules marines pourraient devenir de plus en plus fréquentes et de plus en plus intenses au cours des prochaines années


On peut comparer ce type de canicule à ce qui se passe dans l’atmosphère.

L’eau de surface agit un peu comme une zone tampon, protégeant le reste de l’océan des variations de température extrêmes. Cette espèce de couche protectrice oscille entre 20 et 200 mètres de profondeur, tout dépendant des endroits et des conditions. Plus elle est épaisse, plus elle peut «absorber» l’influx d’air chaud et l’empêcher d’atteindre les profondeurs.

Toutefois, tout semble indiquer que cette couche d’eau s’amincit de plus en plus, rendant les grandes étendues d’eau plus vulnérables à des épisodes de chaleur exceptionnelle. Résultat : les canicules marines pourraient devenir de plus en plus longues, et de plus en plus fréquentes.

Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs de l’Université du Colorado, a effectivement étudié les variations d’épaisseur de la zone tampon depuis les années 1980. L’équipe a combiné des observations, réalisées depuis 40 ans, et de la modélisation afin d’estimer l’épaisseur de la couche mixte au cours des prochaines décennies.

Il est estimé que la couche a diminué de près de trois mètres dans certaines régions de l’océan Pacifique Nord depuis 1980. Cette tendance ne serait d’ailleurs pas près de se résorber : d’ici 2100, cette même zone pourrait être jusqu’à quatre mètres plus mince que celle qu’on peut observer aujourd’hui, soit une perte d’environ 30 %.

Cette tendance est d’ailleurs déjà perceptible. La canicule marine de 2019 dans le nord de l’océan Pacifique, qui a fait augmenter la température de près de 3 °C, a probablement été amplifiée par une couverture d’eau amincie par rapport à la normale.

Il est d’ailleurs possible que les prédictions de température de l’eau deviennent de plus en plus difficiles à prévoir de manière précises, en raison de l’augmentation de la température de l’air combinée à l’amincissement de la fameuse couche d’eau.


À VOIR ÉGALEMENT : Il n'y a pas que l'atmosphère qui peut entrer en canicule...

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité