Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Neige et froid : le Québec risque de passer directement à l'hiver

samedi, 16 octobre 2021 à 05:29 - Le Québec a connu un automne particulièrement chaud, et cette chaleur aura des impacts sur l’hiver à suivre : il est très possible que la province saute des étapes en passant rapidement de la douceur au froid hivernal. Analyse.


Cet automne, un écart potentiel de 11 °C pourrait être observé entre octobre et novembre, alors qu’en temps normal il est plutôt question d’une baisse de 7 °C. Lors de la première moitié de novembre, une cassure pourrait s’opérer après un automne aux allures estivales.

image (3)

Dans le passé, la province a connu de grands contrastes qui ont accentué le basculement de l’automne à l’hiver : un octobre douillet laissait place à un mois de novembre où le froid faisait une entrée rapide. Quatre cas en particulier nous démontrent qu’une cassure radicale pourrait avoir lieu cette année.

2019, une année sans répit

En 2019, l’écart observé entre le mois d’octobre et de novembre a été de 11 °C, avec une rupture qui s’est opérée dans la deuxième semaine du mois de novembre. La neige a fait une entrée remarquée le 7 novembre, entraînant bon nombre de carambolages. Le 11 et 12 novembre, la province a connu une bordée assez costaude qui a déversé jusqu’à 40 centimètres de neige par secteurs. Le lendemain, le mercure affiche des valeurs de -7 °C le jour et de -13 °C la nuit. Cette année-là, les répits au chapitre des températures froides et de la neige ont été rares.

image (4)

2017, sous le signe de la chaleur

La province a connu son mois d’octobre le plus chaud à ce jour en 2017. En novembre, le virage vers le froid a été particulièrement brutal : on a observé un décalage de 11,7 °C. Le premier coup de froid qui a lancé le bal a eu lieu le 4 novembre, et à compter du 10 novembre, les températures diurnes ont peiné à demeurer au-dessus du point de congélation. Au cours du mois, dix bascules de températures ont eu lieu. Seul point positif : malgré le froid, la neige s’est faite plutôt discrète.

image (2)

1995, douceur et gel tardif

Cette année-là, le mois d’octobre a été particulièrement doux et les premiers gels se sont manifestés tardivement, si bien qu’un record a été enregistré à Montréal. Le mois de novembre, quant à lui, a été 12,2 °C plus froid que le mois précédent, ce qui est près du double de la normale. Le 10 novembre, les températures sont descendues à 17 °C. Ce froid a permis de mettre la table aux premières bordées de neige. Voici quelques faits saillants :

  • Des chutes de neige ont été enregistrées deux journées sur trois;
  • Au total, 25 journées ont connu du temps plus froid que la normale;
  • Il aura fallu attendre le 17 novembre avant de connaître la première journée ensoleillée du mois.

1989, la cassure spectaculaire

Si octobre ne fut pas particulièrement chaud, novembre a connu une cassure spectaculaire : 11 °C ont séparé ces deux mois. Le 16 novembre, on enregistrait des températures de 20 °C. Un vigoureux front froid a ensuite balayé le Québec, qui a permis la formation d’une tornade accompagnée de vents de 200 km/h à Mont-Saint-Hilaire. La suite a rimé avec froid mordant : l’hiver est arrivé d’un coup sec et le mois de décembre a été le plus froid jamais enregistré.

Dans les quatre cas étudiés, un seul mois de novembre (en 2017) a été moins neigeux que la moyenne. Dans tous les autres cas, on a eu deux à trois fois plus de neige que la normale au cours du mois. Un vrai départ canon des conditions hivernales !

À VOIR ÉGALEMENT : Le Québec s'inscrit encore à l'histoire

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité