Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Les deux grands virages du printemps, les voici.

vendredi, 15 février 2019 à 07:09 - Le printemps est une course à obstacles qui peut s’éterniser certaines années. Les deux étapes importantes qui sont en réalité des objectifs ultimes : la fin du froid et le début de la chaleur estivale.

« Le jeu de l’entre-saison fait en sorte que l’atmosphère est en mouvement, ce qui favorise des hauts et des bas typiques. C’est surtout le jeu de va-et-vient des masses d’air jumelé au passage de dépressions qui vont d’abord nous donner des avant-goûts plutôt que la stabilité espérée qui elle va venir avec un décalage », explique Réjean Ouimet, expert et analyste à MétéoMédia.

Les 5 à 10 degrés en moyenne à Montréal

1-Fin de l’hiver

La cassure avec le froid hivernal est l’étape la plus attendue au début du printemps. On peut la subdiviser en quatre stades, soit le moment où les températures grimpent au-dessus de 0 ˚C, celui de la fin des chutes de neige, la fonte de la neige au sol et les températures maximales de 5 ˚C à 10 ˚C. « Ceci est surtout valable pour le sud du Québec. Il y a un décalage entre les régions pour les étapes du printemps », commente Réjean Ouimet.

Les 20 degrés en moyenne à Montréal

2-Lorsque le printemps bascule vers l’été

L’autre virage majeur porte sur l’arrivée des conditions préestivales, soit les vraies chaleurs. Cela va aussi correspondre au début de l’éclosion de la végétation (les bourgeons puis les feuilles dans les arbres), les lacs sont calés et se réchauffent et le fond d’air est moins froid.

*Ne manquez pas la diffusion de l’Aperçu du printemps le 25 février, dès 6 h, et posez vos questions à nos experts dès 17 h en vous inscrivant à la conversation ici. *

« C’est durant cette période qu’on enregistre des 20 ˚C à Montréal, mais les 20 degrés durables n’arrivent qu’à la mi-juin dans l’est du Québec, soit un bon mois après les premières chaleurs. Par la suite, pour ouvrir l’été, il ne manque que le début des grosses chaleurs (premiers clins d’oeil à la mi-mai pour les premiers 30 ˚C au Québec) », conclut Réjean Ouimet.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité