Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Mise à jour Aperçu printemps : une chaleur au compte-gouttes

mercredi, 20 mars 2019 à 09:07 - Les conditions hivernales se sont poursuivies en mars au Québec, comme prévu dans notre Aperçu du printemps 2019. Voyez quelle sera la tendance d'ici la fin du mois de mai ainsi que l'arrivée de la douceur, qui se fera tranquillement, mais sûrement ! Mise à jour ici.

Le début du printemps sous le froid

Les trois premières semaines du mois de mars se sont déroulées sous le signe des températures hivernales. Durant cette période, la province n'a connu qu'une seule tempête.

« Il n'y a pas eu beaucoup de précipitations durant ces premières semaines, ce qui a permis au niveau de la neige de baisser graduellement, explique le chef météorologue à MétéoMédia, André Monette. Pour des températures plus clémentes, il faudra attendre au début du mois d'avril ».

Initialement, il avait été prévu que la transition vers des températures plus chaudes se ferait rapidement. C'est plutôt le secteur de l'Ouest canadien qui connaît présentement une chaleur qui bat des records. « D'ici le redoux, l'air froid dominera et nous ne serons pas à l'abri des tempêtes de neige », ajoute-t-il. Si la chaleur fait un grand retour en avril, elle ne sera pas aussi intense que dans l'ouest du pays.

rosalie apercu 1

Ce type de scénario ne devrait pas favoriser de très longues périodes d’extrêmes, que ce soit de froid intense ou de douceur. « Il serait plutôt question de montagnes russes, particulièrement en avril : les températures passeraient de froides à chaudes en peu de temps. Ces périodes ne seraient toutefois pas de longue durée », ajoute André Monette.

Le mois d'avril devrait débuter sur une bonne note, avec des températures douces, qui se trouveraient au-dessus des normales de saison. Cependant, cette douceur ne durerait probablement pas l'entièreté du mois. En mai, la chaleur serait enfin favorisée et ce mois s'annonce agréable. « On ne s'attend pas à beaucoup de systèmes, mais s'il y en a un, il devrait amener beaucoup de précipitations », rajoute-t-il. En résumé, on ne s'attend pas à de grandes périodes de douceur prolongée.

Le contexte atmosphérique devrait favoriser des incursions de douceur plus convaincantes cette année. Du moins, l’installation printanière devrait être moins pénible que l’année dernière.

Plus froid à Québec, dans l’est et le nord

Les secteurs qui devraient subir un printemps plus frais que la normale sont le Saguenay, l’est et le nord de la province. Cette situation s’explique notamment par les impacts d’un blocage atmosphérique qui risque de retenir l’air froid dans cette partie de la province.

Joueurs1

On parle ici d’un possible blocage atmosphérique au sud du Groenland, dans l’océan Atlantique. Si un anticyclone s’installe dans cette partie du globe, le redoux prendra plus de temps à apparaître.

À VOIR : HIVER RUDE = PRINTEMPS MOCHE ?

Plusieurs Québécois se souviennent du début moche du printemps 2018, alors que la deuxième moitié de mars avait été hivernale, et que le mois d’avril s’est classé dans le top 5 des plus froids depuis 1942 dans le sud du Québec. Les températures ont été de 3 à 5 °C sous les normales de saison.

Précipitations : pas de signaux alarmants

Au chapitre des précipitations, on prévoit un printemps dans les normales de saison. « On ne s'attend pas au passage de nombreuses dépressions, mais plutôt à quelques importantes dépressions et même des tempêtes côtières (Nor'Easter). On devrait donc pouvoir profiter de plusieurs belles journées ensoleillées, entrecoupées de journées avec des précipitations abondantes », ajoute André Monette.

Joey2

Inondations à surveiller

La saison des inondations printanières sera à surveiller cette année, surtout en raison du couvert de neige et de glace très important dans certains secteurs. Dès que les températures grimpent au-dessus de 0 °C, la fonte s’accélère et les niveaux d’eau montent. Si le redoux est trop intense, le premier danger apparaît.

« La fonte de la neige, qui va se faire plus graduellement, rendra la saison des inondations moins problématique qu'en 2011 ou en 2017, par exemple », note-t-il.   Températures maximales du 20 mars au 31 mai

  • Gatineau : 2 °C à 21 °C
  • Montréal : 3 °C à 21 °C
  • Sherbrooke : 3 °C à 21 °C
  • Val-d’Or : 0 °C à 19 °C
  • Québec : 1 °C à 20 °C
  • Saguenay : 1 °C à 19 °C
  • Sept-Îles : -1 °C à 13 °C
  • Gaspé : 1 °C à 17 °C

À VOIR ÉGALEMENT : LES GROS JOUEURS DU PRINTEMPS :

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité