Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Saison des inondations : un risque bien présent

mercredi, 26 février 2020 à 05:51 - Après une saison des inondations 2019 dramatique, les risques sont moins présents cette année... Mais pas inexistants ! Avec des précipitations au-dessus de la normale et un couvert de neige conséquent, la situation pourrait dégénérer très rapidement.

Ce qui pourrait les aggraver

Avec le positionnement de la masse d’air chaud au sud des États-Unis, les perturbations ont de fortes probabilités d’être gorgées d’humidité. Et avec la masse d’air froid au-dessus de la baie d’Hudson, le Québec risque de se trouver sur le chemin de la remontée des systèmes dépressionnaires.

1b

Puisque le printemps s’annonce actif, « si les précipitations sont importantes, le risque d’inondations pourrait augmenter rapidement », indique André Monette, chef du service de météorologie à MétéoMédia, avant d’ajouter que ce risque serait accru « si plusieurs systèmes consécutifs apportent des quantités significatives de précipitations lorsque la fonte des neiges aura lieu ».

2a

Le risque est d’autant plus présent pour les secteurs en bordure du Saint-Laurent à cause des niveaux remarquables des Grands Lacs. « Si d’importantes quantités de pluie s’abattent sur les Grands Lacs, déjà très hauts, les barrages devront être ouverts, le courant sera plus puissant, et cela pourrait engendrer des inondations pour ces zones », explique M. Monette. À noter toutefois que, par comparaison et selon nos prévisions, l'anomalie de précipitations sera équivalente à celle de l'année dernière.

2d


À VOIR ÉGALEMENT : Les images les plus marquantes des inondations au Québec en 2019


Ce qui pourrait nous sauver

En 2019, les épisodes de pluie, associés aux périodes de redoux, avaient été nombreux. Depuis le 1er janvier 2020, il n’y a eu qu’un seul épisode de pluie majeur au Québec : 50 mm sont tombés au sud de la province entre le 11 et le 12 janvier. Par conséquent, si l’on compare les quantités d’eau présentes dans le couvert de neige actuel, elles sont inférieures à celles présentes en 2019. « Et si elles sont moindres, leur contribution aux inondations diminue », précise M. Monette.

Eau 2020

À la fin de l'hiver 2019, l'équivalent d'eau du couvert de neige était de 500 mm dans les Laurentides et Lanaudière

Également, selon l’Aperçu officiel de MétéoMédia, les températures seront saisonnières pour les secteurs du sud de la province et l’arrivée de la douceur se fera plus graduellement qu’en 2019. Un nouveau point favorable pour une saison des inondations plus calme qu’en 2019.

1d

Attention toutefois à rester vigilant, puisque André Monette, rappelle que les précipitations devraient être au-dessus des normales de saison pour les secteurs du sud du Québec. Seront-elles suffisantes pour compenser les quantités d’eau moins importantes présentes au sol ? Tout dépendra de l’intensité et de la fréquence des perturbations qui nous toucheront.

À VOIR ÉGALEMENT : Le printemps 2020 sera doux, mais tourmenté

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité